La Liberté

04.02.2020

Principe d'une aide additionnelle accepté pour le Grand Fribourg

Le projet de création du Grand Fribourg, une commune avec 75'000 habitants, a obtenu un large soutien au sein du Grand Conseil (archives). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Le projet de création du Grand Fribourg, une commune avec 75'000 habitants, a obtenu un large soutien au sein du Grand Conseil (archives). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

ATS

Partager cet article sur:

Le Grand Conseil fribourgeois a accepté largement mardi le principe d'une aide financière supplémentaire en vue de la création du Grand Fribourg. Le montant ne sera arrêté qu'ultérieurement. Ce qui a fait grincer quelques dents.

Le débat, autour d'un sujet jugé stratégique par le Grand Conseil a suscité de très nombreuses interventions, tous partis confondus, la plupart du temps favorable. Au final, après une heure et demie d'échanges, le Grand Conseil a donné son aval par 82 voix contre 19 et 3 abstentions.

L'Assemblée constitutive du Grand Fribourg demande un financement supplémentaire, a rappelé Mirjam Ballmer, rapporteure de la commission ad hoc, se référant au rapport du Conseil d'Etat au Grand Conseil publié en début d'année. La députée verte a souligné l'importance de créer un nouveau centre cantonal.

Pourtant, les partis ont émis certaines critiques sur la concrétisation du projet, même si, au final, seuls les démocrates du centre ont dit non. Aux yeux du député UDC Gabriel Kolly, il y a trop d'inconnus à ce stade pour octroyer une rallonge financière sans garantie concrète.

PLR, PDC et PS pour

Le PLR et le PS ont soutenu en revanche très largement la demande d'aide complémentaire, par les voix respectives de Claude Brodard et de Benoît Piller. Tout comme le PDC qui, via le député singinois Bruno Boschung, estime que le Grand Fribourg constituera "une fusion mammouth à même de renforcer la dynamique économique du centre".

Au nom du groupe Vert Centre Gauche, le chrétien-social Claude Chassot a noté qu'un soutien musclera le projet. Des positions pleinement partagées par le conseiller d'Etat Didier Castella, en charge des institutions, lui qui l'automne dernier avait confié devant l'assemblée constitutive l'enthousiasme gouvernemental.

"Le renforcement du centre cantonal est une nécessité urgente", a insisté Didier Castella. Le gouvernement a retenu trois principes: aide ponctuelle et unique pour les infrastructures, renforcement du centre cantonal et action dans l'intérêt du canton dans son ensemble. Le Grand Fribourg offre aujourd'hui 60'000 emplois.

Vote consultatif

"Une aide additionnelle est donc impérative", a précisé Didier Castella. Le Conseil d'Etat prend donc ses responsabilités en poussant ce qui constitue l'un de ses trois grands projets de législature. "Penser au Fribourg de demain", a résumé le magistrat PLR, qui espère que la fièvre électorale montera d'ici au 17 mai.

C'est en effet ce jour-là que les citoyens des neuf communes parties prenantes à la création du Grand Fribourg voteront de manière consultative sur un projet qui pourrait voir le jour en 2022. Il reste 100 jours jusque-là, a constaté Didier Castella. La campagne en vue du vote consultatif sera lancée le 16 mars.

Le projet de Grand Fribourg prévoit la création d'une commune de quelque 75'000 habitants, dont la moitié proviendra de la ville de Fribourg, soit la troisième entité de Suisse romande. Outre celle-ci, il comprend Avry, Belfaux, Corminbœuf, Givisiez, Granges-Paccot, Matran, Marly et Villars-sur-Glâne.

La demande de contribution extraordinaire viendra s’ajouter aux 21 millions de francs de l'aide ordinaire. La convention de fusion doit être élaborée et transmise au Grand Conseil d’ici au 27 juin, soit trois ans après la fixation du périmètre de la fusion, comme le veut la loi relative à l’encouragement aux fusions.

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00