La Liberté

07.10.2019

Romain Paillereau élu cuisinier romand de l'année

Déjà élu «Découverte de l'année» en 2016, Romain Paillereau est cette fois le cuisinier romand de l'année. © Vincent Murith / archives
Déjà élu «Découverte de l'année» en 2016, Romain Paillereau est cette fois le cuisinier romand de l'année. © Vincent Murith / archives

AS

Romain Paillereau a été élu «Promu romand de l'année» par le Gault & Millau 2020. Sa Pinte des Mossettes, à Cerniat, gagne un point et obtient 17 sur 20 dans le magazine gastronomique. Trois autres établissements de la région progressent.

Reconnaissance pour Romain Paillereau. Le Français, qui officie aux fourneaux de La Pinte des Mossettes depuis le 1er avril 2016, a été élu «Promu romand de l’année» par Gault & Millau, communique le magazine lundi.

A lire aussi: Notre portrait de Romain Paillereau

Le chef de 34 ans, formé dans les plus grands palaces parisiens et passé par La Cène, à Fribourg, est récompensé pour «sa cuisine enchantée dans un lieu enchanteur». «Il n’hésite pas à décliner les offres d’embauche alléchantes pour se consacrer à sa vision de la cuisinie d’ici, dans un vallon magique et isolé de la verte Gruyère», salue le guide.

Les Trois Tours toujours au top

Le cuisinier originaire du Périgord voit la note de son restaurant passer de 16 à 17, ce qui ne suffit pas à égaler Les Trois Tours, établissement toujours le mieux classé du canton (18 points). La Pinte des Mossettes rejoint par contre Pierrot Ayer et Le Pérolles, nouvel entrant dans le classement avec son établissement inauguré au début de l’année. L’Hôtel de la gare de Lucens (VD) obtient aussi 17 points.

Trois autres restaurants de la région progressent: L’Usine à Corminboeuf passe de 13 à 14 points, tout comme le Ô33 à Avenches. La Suite, à Fribourg, grimpe pour sa part de 12 à 13 points. Parmi les déçus figureront les cuisiniers du Sauvage (-1 à 15 points) et du Gasthof Zum Kantonsschild à Gempenach (de 14 à 13).

Lire aussi » «A L’Usine, on ne mange pas à l’oeil» et «Ô33 multiplie les premières réussies» 

Au niveau national, la cuisinière de l’année est Tanja Grandits, cheffe du Stucki à Bâle. La cheffe allemande de 49 ans obtient son 19e point pour ses créations singulières de haut vol qui «remportent tous les suffrages» selon le magazine. Baptisée «Miss 1000 volts» par GaultMillau, elle «cumule esprit d’entreprise et talent culinaire» et a su s’entourer d’une brigade d’exception.

Notre carte interactive:

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00