La Liberté

16.08.2019

Deux recours de Dominique Butty

Radié du registre des habitants et du registre électoral, le syndic Dominique Butty ne se laisse pas faire. Il a activé son droit au recours. © Alain Wicht / «La Liberté»
Radié du registre des habitants et du registre électoral, le syndic Dominique Butty ne se laisse pas faire. Il a activé son droit au recours. © Alain Wicht / «La Liberté»

GCH

Le syndic de Romont Dominique Butty a déposé deux recours dans le dossier de sa domiciliation. Un au Tribunal cantonal, l’autre à la préfecture. En raison de l'effet suspensif, il reprendra son poste de travail lundi.

Le syndic de Romont Dominique Butty ne se laisse pas faire et porte l’affaire qui le touche aux instances supérieures. En effet, le chef de l’Exécutif romontois a fait recours contre l’avertissement pour «manquement» reçu du préfet de la Glâne, Willy Schorderet, à la suite d’une enquête diligentée contre lui.

Il attaque aussi la décision de ce dernier d’inviter le Conseil communal à radier son syndic du registre des habitants de Romont. Une décision qui, si elle entre en force, exclurait Dominique Butty de l’exécutif. Ce volet de l’affaire est donc porté au Tribunal cantonal, précise le préfet, confirmant une information du site internet 20minutes.ch.

Mais ce n’est pas tout: Dominique Butty a également fait recours contre la décision de l’exécutif du 15 juillet, justement de le radier du registre des habitants. Cette partie de l’affaire est, elle, portée à la Préfecture de la Glâne. «Je vais devoir me récuser. C’est le Conseil d’Etat qui décidera à qui sera transmis ce recours», explique Willy Schorderet.

Il reste syndic

«Dominique Butty demande maintenant d’attendre la décision du Tribunal cantonal avant que soit traité le deuxième recours, précise le préfet. Dans les deux cas, il y a un effet suspensif. Tant que la décision n’est pas entrée en force, il n’y a pas de modification au sein du Conseil communal de Romont. Il reste donc syndic.»

Pour rappel, la Préfecture de la Glâne a mené une double enquête sur l’exécutif du chef-lieu entre novembre 2018 et juillet 2019 en raison de l’agitation (récusation, démission, censure) qui perturbait son fonctionnement. L’ouverture de cette procédure avait été décidée car le Conseil communal s’interrogeait sur la domiciliation de Dominique Butty.

Ce dernier assure vivre dans un 2,5 pièces à Romont, tout en possédant une maison à Villariaz. En plus de dénoncer le comportement du syndic, d’où l’avertissement, l’enquête avait conclu que Dominique Butty passait davantage de temps à Villariaz qu’à Romont.

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00