La Liberté

05.02.2019

Non à une assurance perte de gain

En 2017, 13’000 personnes ont perçu des indemnités de l’assurance-chômage dans le canton de Fribourg. Près de 2900 d’entre elles (soit 22%) ont été touchées par une incapacité de travail. Et cette incapacité n’a duré plus de 30 jours que pour 160 personnes. © Keystone
En 2017, 13’000 personnes ont perçu des indemnités de l’assurance-chômage dans le canton de Fribourg. Près de 2900 d’entre elles (soit 22%) ont été touchées par une incapacité de travail. Et cette incapacité n’a duré plus de 30 jours que pour 160 personnes. © Keystone

NM

Par 64 voix contre 36, le Grand Conseil a balayé mardi après-midi la proposition des socialistes Elias Moussa et Philippe Savoy de créer une assurance cantonale contre la perte de gain en cas de maladie durant une période de chômage.

Car selon la législation fédérale, si un chômeur n’est temporairement plus apte à travailler pour cause de maladie, il ne recevra de l’argent de l’assurance-chômage que pendant 30 jours consécutifs. Après cela, il pourrait se retrouver sans ressources, sauf s’il a souscrit à une assurance perte de gain maladie privée. Dès lors, les motionnaires souhaitaient s’inspirer du modèle vaudois où tous les bénéficiaires de l’assurance-chômage cotisent, à hauteur de 2,5% des montants perçus, à un fonds cantonal. «Il faut de véritable mesures pour éviter la précarisation. D’autant que notre proposition n’engendre pas réellement de charges supplémentaires pour le canton», plaide Elias Moussa.

Selon le ministre de l’Economie Olivier Curty, le système vaudois comporte néanmoins des failles. «Premièrement, ce modèle d’assurance est financé par les chômeurs eux-mêmes, et pas par l'Etat. De plus, il offre une protection inférieure à celle qui existe actuellement dans le canton de Fribourg», relève-t-il. En effet, dans le canton de Vaud, la durée d’indemnisation est de 60 à 270 jours, selon les cas. Soit beaucoup moins que les prestations d’une assurance perte de gain maladie privée, pouvant s’étendre sur une période allant jusqu’à 730 jours. En effet, depuis 2008,  la loi fribourgeoise sur l’emploi et le marché du travail prévoit déjà une subvention couvrant en partie les primes d’assurance perte de gain.

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00