La Liberté

27.06.2019

Soutien des députés fribourgeois aux pêcheurs du lac de Neuchâtel

Les pêcheurs du lac de Neuchâtel, en grande difficulté, peuvent compter sur le soutien du Grand Conseil fribourgeois (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Les pêcheurs du lac de Neuchâtel, en grande difficulté, peuvent compter sur le soutien du Grand Conseil fribourgeois (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

ATS

Le Grand Conseil fribourgeois a voté jeudi à son tour une résolution en faveur des pêcheurs professionnels actifs sur le lac de Neuchâtel. Ces derniers souffrent de la concurrence des grands cormorans, de plus en plus nombreux.

La résolution a été acceptée par 63 voix contre 15 et 5 abstentions. Déposée par la députée PLR Nadia Savary-Moser, elle s'inscrit dans la lignée de celle votée à la quasi-unanimité à fin mai par le Grand Conseil neuchâtelois. Le texte demande à la Confédération de prendre des mesures efficaces pour réguler le grand cormoran sur le lac de Neuchâtel.

Défendant la résolution, Nadia Savary-Moser a lancé un cri d'alarme devant "la pêche qui est mise à mal, devenue un cauchemar pour les professionnels". Selon elle, "la pêche est devenue maigre, un pêcheur ne pouvant plus faire vivre une famille", le grand cormoran présentant une population atteignant 3000 individus à la belle saison.

"Malheureusement, l'espèce, exclusivement piscivore et qui ne connaît pas ou peu de prédateurs naturels, prélève un nombre important de poissons dans le lac de Neuchâtel", a noté Nadia Savary-Moser. Les pêcheurs souffrent aussi des effets de la plus grande "propreté" du lac, qui diminue les nutriments.

Expertise fiable

"L’espèce étant particulièrement protégée par la législation fédérale, la Confédération doit contribuer à la réalisation d’une expertise fiable portant sur les pertes d’exploitation des pêcheurs professionnels et à l’indemnisation de ces derniers", a affirmé Nadia Savary-Moser.

"Finalement, des aides en matière d’investissement, voire des paiements directs pour les prestations d’intérêt général fournies par les pêcheurs professionnels méritent d’être évaluées par la Confédération pour prendre en compte leur situation économique difficile", a précisé la députée PLR.

Depuis 2001, année de la première nidification de l’espèce au Fanel, le nombre de couples de grands cormorans ne cesse d’augmenter. Les derniers recensements font état de 1200 couples nicheurs répartis dans trois colonies, toutes localisées sur la rive sud du lac, dans la région du Fanel et de Champ-Pittet.

Combat inégal

Malgré leur développement important dans la région, aucune mesure de régulation n’est possible dans les colonies avant le début de la reproduction, celles-ci étant toutes situées dans des réserves liées à l’Ordonnance sur les réserves d'oiseaux d'eau et de migrateurs d'importance internationale et nationale (OROEM).

Dans ces zones vouées à la protection de la diversité des espèces et des biotopes, la mise en oeuvre de mesures de contrôle des effectifs est en effet interdite ou soumise à une autorisation préalable de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

Dès lors, avec d’autres facteurs tels que la pauvreté en nutriments du lac et le changement climatique, l’activité de la pêche est remise en question par des prélèvements que certains estiment à quelque 300 tonnes annuelles. En comparaison, le rendement de la pêche professionnelle se montait à 163 tonnes l'an dernier.

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00