La Liberté

20.11.2021

Gottéron reprend la tête!

Bromé et les Davosiens ont mordu la poussière. Diaz (à gauche) et Furrer en profitent pour signer un week-end à six points. © Keystone
Bromé et les Davosiens ont mordu la poussière. Diaz (à gauche) et Furrer en profitent pour signer un week-end à six points. © Keystone

MR

Partager cet article sur:

Très bons défensivement et comptant sur un Reto Berra exemplaire, les hommes de Dubé se sont imposés chez le leader et reprennent les rênes de la National League. Ils ont su accepter la domination davosienne, ce qui leur a bien réussi.

Ce choc au sommet, qui s’annonçait palpitant, a débouché sur une rencontre très défensive, mais tout de même intéressante. De part et d’autre, les occasions dangereuses ont été assez rares, pour deux raisons différences.Du côté fribourgeois, la tactique mise en place visait à accepter la domination grisonne et à jouer à fond chaque contre-attaque et chaque situation spéciale. Au HCD, au contraire, la rareté des actions franches ne semble pas avoir été un choix. Durant de longues minutes, les protégés de Christian Wohlwend ont tourné autour de la cage fribourgeoise. Mais pour eux, le week-end qui se termine avec deux défaites a accouché d’une constation implacable: le dernier geste fait trop souvent défaut. DiDomenico et Mottet ont d’ailleurs capitalisé sur deux erreurs adverses. 

Malgré une domination presque totale de Davos dans les vingt premières minutes, la période initiale s’est terminée sur un score de 1-0 pour Gottéron. DiDomenico a profité d’une grosse erreur de Barandun pour récupérer la rondelle et s’en aller seul affronter le gardien Aeschlimann. D’un tir imparable, l’attaquant canadien a nettoyé la lucarne du portier local. Porté par une première ligne pleine d’énergie, Davos a tenté de répondre rapidement. Mais les pensionnaires de l’Eisstadium ont manqué de réalisme, à l’image d’Egli (15e), de Heien (17e) et de Bromé (18e). 

Un box-play fribourgeois solide

La deuxième période s’est avérée plus équilibrée, dans le sens où les Dragons ont été meilleurs dans les sorties de zones. Ils ont moins subi la pression des Davosiens. Malgré cela, c’est bien le HCD qui s’est créé les plus grosses occasions du tiers médian. Contraints d’évoluer à 4 conter 5, puis même à 3 contre 5 pendant 31 secondes en fin de période, les Fribourgeois ont tenu bon face au meilleur power-play de la ligue. Frustrés, les Davosiens venaient de laisser passer leur chance. 

Et quand vous attaquez sans cesse, sans parvenir à marquer, des espaces se créent forcément en défense. Les hommes de Dubé ont su en profiter. A la 42e, Mottet s’est échappé sur la droite et a mis un puck sur le gardien Aeschlimann, espérant certainement un rebond de ce dernier. Mieux que cela, le portier grison a dévié la rondelle au fond de ses propres filets. Cette réussite s’est suivie de plusieurs grosses occasions de Davos, qui a semblé avoir le vent en poupe en milieu de tiers. Mais les Grisons se sont montré bien trop imprécis dans le dernier geste pour espérer une victoire. Reto Berra a aussi répondu présent sur des essais de Jung (51e) et de Nygren (52e), notamment. 

En plus de la bonne opération comptable du HCFG, qui dépasse les Grisons au classement et remonte donc sur le trône de National League, trois principaux enseignements découlent de ce choc au sommet. Gottéron est très solide défensivement, Berra est toujours aussi impérial, et Davos – incapable de concrétiser ses occasions – plonge dans le doute. Les Fribourgeois disposent de trois jours de repos, avant de retrouver Munich mercredi en Champion’s League. 

» Découvrez «Point de vue», le podcast hebdomadaire de notre rubrique hockey! A écouter ici
» Suivez l’actualité de Gottéron grâce à notre newsletter. Cliquez ici pour vous inscrire.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00