La Liberté

11.07.2019

L'assassin du Castel continuera sa thérapie en prison

L'assassin avait massacré son épouse à leur ancien domicile commun, à l'Impasse du Castel à Fribourg. © Alain Wicht (archives)
L'assassin avait massacré son épouse à leur ancien domicile commun, à l'Impasse du Castel à Fribourg. © Alain Wicht (archives)

MRZ

Condamné à la prison à vie pour avoir tué sa femme dans des conditions abominables en 2010, un Tunisien de 52 ans continuera de bénéficier de soins psychiatriques en prison. Ainsi en a décidé le président du tribunal de la Sarine.

Après cinq ans de thérapie derrière les barreaux, les progrès réalisés par l’assassin sont loin d’être fulgurants, avait constaté la semaine dernière le président Benoît Chassot, qui l’avait condamné en 2014 à la peine maximale pour l’un des crimes les plus atroces de l’histoire judiciaire fribourgeoise.

Neuf ans après avoir défiguré, lardé de coups de couteau et égorgé sa femme, dont il n’acceptait pas les velléités d’indépendance, cet ancien comptable de l’ambassade de Tunisie se mure toujours dans le déni, refusant de se confronter à l’horreur de son crime, qu’il continue d’appeler «le drame». Malgré la lenteur de ses progrès, son traitement n’est pas forcément voué à l’échec, a estimé le président Chassot. Qui a donc prolongé de 5 ans sa mesure thérapeutique, perspective à laquelle le procureur Marc Bugnon ne s’était pas opposé la semaine dernière.

La Suisse ne connaissant pas la perpétuité réelle, il n’est pas exclu que l’assassin de l’Impasse du Castel sorte un jour de prison.

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00