La Liberté

14.05.2020

Calendrier du Grand Fribourg chamboulé par le coronavirus

Le projet de constitution d'un Grand Fribourg, avec 75'000 habitants, ne se concrétisera pas avant 2023, soit avec un an de retard, crise du coronavirus oblige (archives). © KEYSTONE/THOMAS DELLEY
Le projet de constitution d'un Grand Fribourg, avec 75'000 habitants, ne se concrétisera pas avant 2023, soit avec un an de retard, crise du coronavirus oblige (archives). © KEYSTONE/THOMAS DELLEY

ATS

Partager cet article sur:

La crise du coronavirus chamboule le processus de fusion du Grand Fribourg, entité de 75'000 habitants, qui ne se concrétisera pas avant 2023. Le vote consultatif dans les communes, devrait se tenir le 29 novembre au lieu du 17 mai.

La crise sanitaire du Covid-19 vient entraver un «projet arrivé à maturité», a déploré jeudi à Granges-Paccot Carl-Alex Ridoré, préfet de la Sarine et président de l'Assemblée constitutive du Grand Fribourg. Le comité de pilotage a décidé de valoriser le projet au mieux, avec la fixation de nouvelles étapes en 2021.

La fusion de neuf communes dans une entité à 75'000 habitants, dont 38'000 pour la seule ville de Fribourg, n'interviendra en conséquence pas avant le 1er janvier 2023, soit un retard d'un an. «Ce n'est pas de gaieté de coeur que nous en prenons acte», a noté le conseiller d'Etat Didier Castella, en charge des institutions.

Impact de la crise

Il faut désormais analyser l'impact de la crise économique, en particulier l'aspect fiscal, a relevé Carl-Alex Ridoré. «Impossible maintenant de le chiffrer». Les intervenants ont déploré la tournure des choses, sachant que tant le Conseil d'Etat que le Grand Conseil voulaient y apporter une contribution financière extraordinaire.

En l'état, les prochaines élections communales, qui auraient dû s'intégrer dans le processus, sont maintenues au 7 mars 2021. Ce qui signifie que de nouvelles élections pourraient intervenir, le cas échéant, en 2023 pour fixer les nouvelles autorités du Grand Fribourg. Didier Castella a parlé de conserver l'élan acquis.

«La voie retenue par le comité de pilotage est la plus responsable mais aussi la plus difficile», a averti le préfet de la Sarine, pour concrétiser un projet phare pour le canton de Fribourg. Les deux autres scénarios auraient consisté à faire comme si de rien était ou à suspendre le processus «en attendant d'y voir plus clair».

Sans Matran

«La prochaine étape visera à arrêter le périmètre de fusion définitif», a ajouté Carl-Alex Ridoré. «Clarifier pour mieux cerner la situation». Jeudi aussi, le syndic de Matran Sébastien Dorthe, a fait savoir en outre dans une interview parue dans nos colonnes que sa commune de 1500 habitants entendait se retirer du Grand Fribourg.

Didier Castella a dit encore vouloir saisir l'occasion pour lier le projet et les réflexions sur les régions fribourgeoises. Sa Direction présentera un concept détaillé au 1er semestre 2021, en y associant les personnes oeuvrant tant pour le Grand Fribourg que pour le projet de fusion des communes de la Gruyère.

Pour mémoire, le projet de Grand Fribourg porte sur la fusion de neuf communes pour former un centre cantonal plus fort. Il comprenait initialement Avry, Belfaux, Corminboeuf, Fribourg, Givisiez, Granges-Paccot, Marly, Matran et Villars-sur-Glâne. Les communes observatrices sont Pierrafortscha et Grolley.

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00