La Liberté

09.04.2020

«Dans ma tête, je suis encore jeune!»

La Glânoise Mariette Monney a accepté de raconter par téléphone son quotidien chamboulé par la pandémie.
La Glânoise Mariette Monney a accepté de raconter par téléphone son quotidien chamboulé par la pandémie.
Partager cet article sur:

La Glânoise Mariette Monney le confie: cette pandémie lui a fait prendre conscience qu’à 66 ans, elle était désormais considérée comme une personne âgée. Elle raconte son quotidien.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, Mariette Monney de Grangettes a fait un «saut dans la vieillesse», comme elle le dit. «Mais dans ma tête, ça ne change rien, je suis encore jeune!», ajoute-t-elle. D’ailleurs, au début des mesures édictées par la Confédération, lorsque son fils lui disait de ne plus sortir de la maison, elle trouvait qu’il exagérait un peu. Aujourd’hui, elle et son mari, âgé de 76 ans, ont pris conscience de l’ampleur de la pandémie et ne quittent plus leur domicile.

Si elle est triste de ne plus pouvoir garder ses petites-filles, la Glânoise ne perd pas le moral pour autant. «Nous n’avons pas le droit de nous plaindre», glisse-t-elle, par téléphone, en racontant comment elle occupe ses journées et pourquoi elle tient un carnet de confinement. Témoignage audio à écouter ci-dessous.

 

Articles les plus lus
Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00