La Liberté

L'Etat de Fribourg réfléchit à la gouvernance régionale de demain

Le canton de Fribourg lance une campagne pour réfléchir à la «gouvernance régionale de demain».

L'Hôtel cantonal à Fribourg, un bâtiment vieux de plus de 500 ans, symbolise à sa manière la "stabilité impressionnante" des institutions fribourgeoises, selon le conseiller d'Etat Didier Castella (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
L'Hôtel cantonal à Fribourg, un bâtiment vieux de plus de 500 ans, symbolise à sa manière la "stabilité impressionnante" des institutions fribourgeoises, selon le conseiller d'Etat Didier Castella (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX

ATS

Publié le 22.09.2022
Partager cet article sur:

Dans le cadre de sa campagne visant à penser l’avenir de la gouvernance régionale, le canton de Fribourg propose de revoir des institutions qui connaissent la même structure depuis 1848, soit plus de 170 ans, et qui montrent aujourd'hui leurs limites.

«Il y a un certain temps que l'on parle du sujet», a rappelé jeudi à Fribourg le conseiller d'Etat Didier Castella. Il s'agit de garantir un «développement harmonieux du canton», a précisé le ministre des institutions qui s'exprimait dans la nouvelle salle des pas perdus de l'Hôtel cantonal rénové, un bâtiment vieux de plus de 500 ans.

Evoquant une «stabilité impressionnante», Didier Castella a insisté sur la nécessité de concilier mobilité croissante et attachement des citoyens à la proximité. Le système montre que la claire répartition des tâches a perdu de sa limpidité, avec notamment l'émergence d'un «déficit démocratique» avec l'essor des associations de communes.

Grand Fribourg

Le canton de Fribourg en comptait ainsi 86 en 2020, comprenant en moyenne six à dix entités à chaque fois, alors qu'il ne dénombre plus que 126 communes. La réforme, qui s'appuiera sur une révision de la loi sur les communes, un objectif de la législature, entend déterminer la place de la gouvernance régionale de demain.

Trois modèles sont sur la table. Le premier, le statu quo, est exclu a priori. Le deuxième est celui des fusions de communes, déjà une réalité, avec la création d'arrondissements s'occupant de tâches locales. Mais il a montré ses limites avec l'échec du Grand Fribourg il y a un an lors d'un vote tenu dans les neuf communes concernées.

Soirées publiques

Le troisième modèle est celui d'associations de communes plus fortes qu'aujourd'hui, avec en particulier une approche multitâche. La réflexion intégrera quatre thématiques. «Nous irons discuter dans chacun des sept districts», a décrit Didier Castella, dans le cadre de conférences publiques organisées entre octobre et décembre.

Le gouvernement veut donc pallier un «manque de vision global». L'idée consiste à «gouverner mieux pour offrir le meilleur aux citoyens», a relevé Didier Castella. Depuis 1848, le canton dispense son action avec deux étages, à savoir l'Etat et des préfets, élus par le peuple depuis 1976, qui le représentent dans les districts.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11