pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Rixe d’ultras à la BCF Arena: Deux mois de prison pour avoir blessé un policier

La prison est désormais obligatoire pour les auteurs de violences et de menaces sur les autorités, les agents et les fonctionnaires. Un ultra vaudois qui avait blessé un policier fribourgeois lors d’un match de Gottéron en a fait les frais.

Les individus qui s’en prennent à un agent de police ne pourront plus s’en tirer avec des jours-amende. © Aldo Ellena (photo prétexte)
Les individus qui s’en prennent à un agent de police ne pourront plus s’en tirer avec des jours-amende. © Aldo Ellena (photo prétexte)

Antoine Rüf

Publié le 10.07.2024

Passée inaperçue il y a une année, une évolution du Code pénal risque de faire très mal aux hooligans en furie, aux poivrots désinhibés, aux délinquants révoltés ou aux récalcitrants de tout poil.

Jusqu’à l’an dernier, le juge pouvait punir d’une peine de prison ou de jours-amende

Jusqu’à l’an dernier, le juge pouvait punir les violences et menaces contre les autorités, les agents et les fonctionnaires d’une peine de prison ou de jours-amende. Dans la pratique, c’était presque toujours les jours-amende, qui ont le triple avantage de coûter moins en rapportant plus, de faire mal à un point sensible et d’éviter au délinquant et à ses proches les conséquences professionnelles, sociales et financières de la prison.

Ce temps est fini: depuis juillet 2023, la prison est maintenant obligatoire pour tous ces cas, sauf ceux, peu graves, où le juge peut prononcer des jours-amende.

Le 6 avril dernier, en marge d’un match opposant Gottéron au Lausanne HC, un groupe d

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11