La Liberté

07.02.2020

De l'amiante décelée au Cycle d'orientation de la Glâne

De l'amiante a été détectée jusqu'à 20% des surfaces dans les faux-plafonds d'origine situés au rez-de-chaussée et dans les étages du bâtiment scolaire. © La Liberté
De l'amiante a été détectée jusqu'à 20% des surfaces dans les faux-plafonds d'origine situés au rez-de-chaussée et dans les étages du bâtiment scolaire. © La Liberté

MT

Partager cet article sur:

De nouveaux sondages ont révélé la présence d'amiante dans les faux-plafonds de l'école, non décelée lors de précédentes expertises. Si la sécurité du bâtiment est actuellement garantie, l'impact financier s'élève à 7 millions de francs.

Confiée à l’entreprise 5P2P dans le cadre de la préparation des travaux de rénovation du CO, la nouvelle expertise a livré ses résultats au début janvier. De l’amiante est détectée jusqu’à 20% des surfaces dans les faux-plafonds d’origine situés au rez-de-chaussée et dans les étages du bâtiment. Menées par un autre bureau, deux expertises avaient pourtant été réalisées en 2014 et 2018 mais celles-ci ne faisaient état que d’amiante dans les colles de carrelage, les joints des fenêtres et certaines installations techniques.

A la suite de la nouvelle expertise, «une décision immédiate a été prise afin de vérifier la présence de fibres dans l’air ambiant», informait hier soir le préfet de la Glâne, Willy Schorderet, lors d’une conférence de presse. Ces analyses n’ont détecté aucune présence d’amiante dans l’air ambiant du bâtiment, excepté une fibre d’amiante dans les toilettes garçons du premier étage. Par mesure de précaution, celles-ci ont été fermées jusqu’à leur assainissement. «En l’état, la sécurité du bâtiment en cours d’exploitation est effective et confirmée», précise le préfet de la Glâne.

La présence d’amiante «amosite» plus volatile pouvant se libérer lors des travaux, le comité d’école et la direction ont décidé de renoncer à rénover le bâtiment par secteurs. Après les travaux de désamiantage durant l’été, la rénovation du bâtiment s’effectuera en une seule étape. L’ensemble des élèves du bâtiment concerné devront être placés dans une quarantaine de pavillons. «L’impact financier estimé devrait être de l’ordre de 7 millions de francs», indique le préfet. Les délégués de l’Association du CO de la Glâne se prononceront le 26 mars sur ce crédit complémentaire.

===> Article complet à lire dans La Liberté de samedi.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00