La Liberté

26.05.2021

Le Conseil d’Etat défend le test d’aptitude en médecine

La proportion d’étudiants francophones en première année de bachelor en médecine à l’Université de Fribourg était de 38% en 2020. Pour ce qui est du master, 45% des étudiants de première année étaient francophones en 2019 et 74% l’an dernier. © Charly Rappo
La proportion d’étudiants francophones en première année de bachelor en médecine à l’Université de Fribourg était de 38% en 2020. Pour ce qui est du master, 45% des étudiants de première année étaient francophones en 2019 et 74% l’an dernier. © Charly Rappo

NM

Partager cet article sur:

Le test d’entrée pour les études de médecine à l’Université de Fribourg ne sera pas adapté. Le Gouvernement fribourgeois reconnaît néanmoins des résultats différents entre germanophones et francophones, comme dénoncé par un expert.

C’est ce que le Conseil d’Etat répond à une question posée par les députés UDC Michel Zadory et Philippe Demierre. Pour rappel, tout est parti d’un article publié le 26 février dans «La Liberté» et consacré au test d’entrée (dit test AMS) pour les études de médecine. Le professeur Stéphane Cook, médecin-chef du service de cardiologie de l’Hôpital fribourgeois et membre du comité scientifique du test d’aptitude AMS de Swissuniversities, y faisait part de ses doutes, estimant que cette épreuve pénalise les francophones par rapport aux germanophones. Dans sa réponse, le Gouvernement fribourgeois reconnaît: «On observe effectivement une tendance à des résultats différents entre germanophones et francophones, alors qu’il n’y a pas de différence significative pour les italophones».

Aux yeux de Stéphane Cook, cela s’explique notamment par le fait que les Alémaniques, contrairement aux Romands, ont accès à des cours préparatoires, organisés dans les régions de Zurich et de Bâle, et souvent commercialisés par des firmes allemandes. Le Conseil d’Etat confirme l’existence de cette offre privée. Mais il rappelle: «Les collèges fribourgeois organisent depuis plus de dix ans pour les étudiants préinscrits aux études de médecine une séance d’information et deux tests en blanc en guise de préparation». Il ajoute: «En collaboration avec l’Université de Fribourg, le Service de l’enseignement secondaire du deuxième degré étudie actuellement des possibilités d’étendre ou d’améliorer ces offres. Le canton de Fribourg s’est renseigné auprès du canton du Tessin à propos des mesures mises en place. Un groupe de travail sera mis sur pied afin de discuter des possibles améliorations et de réaliser celles qui sembleront pertinentes».

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00