La Liberté

L'accueil de requérants d'asile passe très mal auprès de la population

Le centre fédéral pour requérants d'asile prévu dans le canton de Fribourg, à Chevrilles, suscite de l'inquiétude parmi la population locale. Plus de 600 personnes ont afflué mercredi soir à la séance d'information publique.

La transformation de la Gouglera en centre pour demandeurs d’asile se heurte à de fortes réticences. © Charles Ellena
La transformation de la Gouglera en centre pour demandeurs d’asile se heurte à de fortes réticences. © Charles Ellena
Des feux ont été allumés dans les environs en signe de protestation. © Charles Ellena
Des feux ont été allumés dans les environs en signe de protestation. © Charles Ellena
Le syndic de Chevrilles est venu dire à la tribune le mécontentement des autorités locales face au projet, et a été largement applaudi par les citoyens. © Charles Ellena
Le syndic de Chevrilles est venu dire à la tribune le mécontentement des autorités locales face au projet, et a été largement applaudi par les citoyens. © Charles Ellena
Ces derniers n'ont en revanche pas ménagé les représentants du canton et de la Confédération. © Charles Ellena
Ces derniers n'ont en revanche pas ménagé les représentants du canton et de la Confédération. © Charles Ellena

ATS

Publié le 26.02.2015
Partager cet article sur:

Notre reportage lors de cette houleuse soirée d'information
est à lire dans «La Liberté» de jeudi
*****

Des feux ont été allumés dans les environs en signe de protestation. Dans la salle de gymnastique de Chevrilles accueillant la séance, des sonneurs de cloches ont défilé bruyamment sous les encouragements nourris du public.

Le syndic de Chevrilles est venu dire à la tribune le mécontentement des autorités locales face au projet, et a été largement applaudi par les citoyens. Ces derniers n'ont en revanche pas ménagé les représentants du canton et de la Confédération.

Ce type de projet suscite toujours des résistances au début, mais en général la situation se calme une fois qu'un centre est opérationnel, a souligné Barbara Büschi, directrice suppléante du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM).

«Le choix de la Gouglera n'était pas arbitraire», a expliqué la conseillère d'Etat Anne-Claude Demierre. Parmi les différents sites analysés, c'est le seul qui répond à tous les critères de la Confédération. La caserne de la Poya à Fribourg a été examinée, notamment - mais elle sera encore utilisée jusqu'en 2021 au minimum, a argumenté la directrice de la santé et des affaires sociales.

Le site choisi est avantageux par sa capacité, sa disponibilité rapide et son parfait état, a-t-elle ajouté. Le canton s'engage à soutenir les communes concernées grâce à son expérience en matière de mesures d'accompagnement.

La commune n'a pas été consultée

Reste que les autorités communales n'ont pas été consultées. Elles n'ont été informées que le 9 février dernier par la Confédération et le canton. Ce dernier a facilité le contact entre les autorités fédérales et le propriétaire privé du site à partir de fin octobre.

La commune avait été pressentie il y a quelques années pour accueillir un centre pour requérants, et la commune était d'accord, a rappelé Mme Demierre lors d'un point presse avant la séance. Mais il était alors question d'un centre d'accueil provisoire, et sa capacité ne devait pas dépasser une cinquantaine de personnes.

Le site de la Gouglera, un ancien pensionnat qui accueille actuellement des jeunes en surpoids, est par contre destiné à accueillir jusqu'à 300 requérants. Il ouvrira ses portes en 2017 dans une localité qui compte 1500 habitants.

C'est la première localisation choisie par la Confédération pour ses nouveaux centres visant à accélérer les procédures. Des dizaines de lieux sont à l'examen dans six zones du pays. La Suisse romande accueillera près de 1300 requérants sur un total de 5000. Chacun de ses cantons, sauf le Jura, doit proposer un emplacement.

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11