La Liberté

07.03.2015

Mancini remporte sa série à Prague... et rend encore hommage à Dieudonné

A l'issue de sa course victorieuse, Pascal Mancini a effectué le geste dieudonniste «au-dessus c'est le soleil». © Facebook / Pascal Mancini
A l'issue de sa course victorieuse, Pascal Mancini a effectué le geste dieudonniste «au-dessus c'est le soleil». © Facebook / Pascal Mancini
Le Broyard a également publié la photo-finish de la course. © Facebook / Pascal Mancini
Le Broyard a également publié la photo-finish de la course. © Facebook / Pascal Mancini

LIB/ATS

Partager cet article sur:

Auteur d'un petit exploit sportif en remportant sa série du 60 m aux Championnats d'Europe en salle à Prague, le Broyard a de nouveau rendu hommage à Dieudonné, faits pour lesquels il avait été convoqué par Swiss Athletics.

Pour son retour sur la scène internationale, Pascal Mancini s'est qualifié pour les demi-finales du 60 m aux Championnats d'Europe en salle à Prague. Le Fribourgeois s'est fait l'auteur d'un petit exploit, puisqu'il a remporté la 3e série en 6''64, devant des athlètes sensiblement mieux cotés. Aux temps cumulés de toutes les séries, il se classe 7e, à deux centièmes du 3e. La finale est parfaitement envisageable. Seuls deux hommes sont descendus sous 6''60: les Britanniques Richard Kilty, champion du monde en titre, et Chijindu Ujah (6''57 tous les deux). Derrière, c'est la bouteille à l'encre. Cela promet pour dimanche.

Hommage à Dieudonné

Outre l'aspect sportif, le coureur fribourgeois s'est aussi illustré après sa course victorieuse en pointant un doigt vers le ciel, un geste pour lequel il avait été convoqué par Swiss Athletics l'été dernier. Un autre «indice» ne laisse que peu de doutes sur les velléités de Pascal Mancini de réitérer ses hommages au controversé humoriste français: sur sa page Facebook, il a assorti la publication de la photo-finish d'un icône d'ananas, symbole des partisans de Dieudonné. Au plus fort de la polémique l'année dernière, le sprinter broyard avait assuré à «La Liberté» qu'il n'était «ni raciste, ni facho». La Fédération suisse, qui assurait prendre l'affaire «très au sérieux» et avait entendu l'athlète, réagira-t-elle à nouveau?

Kambundji impériale

La salle de Prague a également convenu à Mujinga Kambundji, qui a aussi remporté sa série. La Bernoise a couru en 7''22, à 4 centièmes de son record national, sans pousser son effort tout à fait jusqu'au bout. Elle n'a pas réussi une course optimale - la préparation a été perturbée par le faux départ de la Grecque Yeoryia Kokloni -, ce qui laisse une certaine marge pour les demi-finales et, surtout, la finale (le tout dimanche). Créditée du cinquième chrono cumulé, Kambundji devra signer un exploit pour coiffer une ou l'autre des quatre athlètes qui ont dominé ces séries: Dafne Schippers (7''07), Dina Asher-Smith (7''07), Verena Sailer (7''10) et Ezinne Okparaebo (7''17).

>> La vidéo de la course de Pascal Mancini:

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00