La Liberté

03.12.2020

Des quais de 22 centimètres de hauteur

Depuis l’été 2019, 40 arrêts de bus cantonaux et communaux avec des quais de 16 centimètres ont été approuvés par la Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions (DAEC). Ils seront examinés au cas par cas pour déterminer dans quelle mesure ils doivent être adaptés. © Alain Wicht
Depuis l’été 2019, 40 arrêts de bus cantonaux et communaux avec des quais de 16 centimètres ont été approuvés par la Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions (DAEC). Ils seront examinés au cas par cas pour déterminer dans quelle mesure ils doivent être adaptés. © Alain Wicht

NM

Partager cet article sur:

L'Etat de Fribourg a annoncé jeudi matin que la priorité sera désormais donnée sur les arrêts de bus, comme c’est d’ailleurs le cas dans la majorité des cantons, à des quais d'une hauteur de 22 centimètres.

Pour rappel, en octobre dernier, le Tribunal cantonal fribourgeois avait donné raison à l’association Inclusion Handicap dans une procédure l’opposant à la Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions (DAEC), aux Transports publics fribourgeois (TPF) ainsi qu’à la commune de Guin. Objet du litige: l’arrêt de bus «Briegli», dans le quartier du même nom, dont la conception avait été jugée non conforme au droit en matière d’égalité pour les personnes handicapées. En raison d’une bordure de quai haute de 16 centimètres seulement, le bus devait en effet s’incliner d’une manière trop importante pour permettre aux personnes en chaise roulante de monter.

La DAEC précise: «Des quais à 16 centimètres auraient permis d’éviter les risques de conflit avec la carrosserie du bus dans les arrêts en encoche. Les TPF avaient indiqué en été 2019 que 75% de leur flotte pouvait procéder à un agenouillement adéquat et envisageaient alors de n’acquérir que des bus qui puissent y parvenir. Sur cette base, la DAEC avait admis une solution temporaire avec une hauteur unique, soit 16 centimètres. Un rapport des TPF, transmis à la DAEC le 24 novembre dernier, remet en question cette solution temporaire. En effet, la technologie des véhicules de dernière génération, à l’instar des trolleybus à batterie récemment acquis par les TPF, ne permet pas un agenouillement adéquat pour des quais à 16 centimètres».

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00