La Liberté

14.05.2019

Stimuler l'autodéfense contre le mildiou

Le projet de recherche vise à remplacer des fongicides chimiques contre des bactéries produites par les plants de pomme de terre pour se débarrasser du mildiou. © Aldo Ellena (photo prétexte)
Le projet de recherche vise à remplacer des fongicides chimiques contre des bactéries produites par les plants de pomme de terre pour se débarrasser du mildiou. © Aldo Ellena (photo prétexte)

ARM

Partager cet article sur:

Des chercheurs du Département de biologie de l'Université de Fribourg lancent un projet innovant visant à remplacer les produits chimiques utilisés pour se débarrasser du mildiou par des bactéries provenant de la plante elle-même.

Plutôt que d’utiliser des fongicides chimiques pour combattre le mildiou, pourquoi ne pas se servir de bactéries choisies par la plante elle-même? Les groupes de la professeure Laure Weisskopf et du docteur Falquet, du Département de biologie de l’Université de Fribourg, vont travailler durant trois ans sur un projet novateur visant à laisser une plante déterminer les bactéries nécessaires pour combattre les pathogènes qui l’attaquent, annonce l’Alma mater dans un communiqué. «La plupart du temps, nous sélectionnons nous-mêmes les bactéries à utiliser sur la base de leur efficacité en laboratoire», indique la professeure Weisskopf.

Ce projet est financé à hauteur de 410’000 francs par la Fondation Gebert Rüf. Les chercheurs vont exposer des plants au mildiou et ensuite analyser l’ADN de leur microbiote bactérien pour voir s’il diffère de plantes «non-vaccinées».

Articles les plus lus
Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00