La Liberté

15.06.2019

Léa Sprunger: «Il y a du boulot»

A Genève, Lea Sprunger n'a pas pu faire mieux que lors de ses dernières sorties en Diamond League. © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
A Genève, Lea Sprunger n'a pas pu faire mieux que lors de ses dernières sorties en Diamond League. © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

ATS

Lea Sprunger est décidément à la peine en ce début de saison estivale. A AtletiCAGenève, la Vaudoise n'a pu faire mieux que 3e en 56''56 sur le 400 m haies, sa discipline de prédilection.

«Il y a du boulot», a lâché la championne d'Europe 2018. «Cette course était à l'image de mes deux précédentes: c'était nul à c....», s'est exclamée Lea Sprunger après avoir tout juste repris son souffle. «Mais on ne peut pas faire de miracles en une semaine», a poursuivi la Nyonnaise, qui avait réalisé 56''36 le 6 mai à Rome et 56''46 jeudi soir à Oslo en Ligue de diamant.

«Je savais bien que je ne pourrais pas être plus rapide qu'à Oslo. Mais la manière n'y était pas, et ça aussi, c'est décevant», a poursuivi une Lea Sprunger fataliste: «Apparemment, cela fait partie du sport de haut niveau de se retrouver parfois tout en bas. J'en fais l'amère expérience. Je dois oublier tout ça et repartir m'entraîner dur. Il y a du boulot», a-t-elle enchaîné.

Du retard dans la préparation

«On a un mois et demi de retard dans la préparation. On doit repartir trois pas en arrière dès lundi», a pour sa part expliqué son coach Laurent Meuwly. «Il n'y a rien à analyser dans cette course. Lea n'est tout simplement pas en forme. Il n'y a aucun souci technique ou mental», a précisé le Fribourgeois, soulignant que Lea Sprunger avait subi une injection en raison de ses douleurs dorsales.

«Je suis le premier content que les Mondiaux soient en octobre. Du coup, on peut prendre un nouveau départ dans la saison», a-t-il souri. «Jusqu'ici, on n'a pas pu travailler la vitesse, on n'a pas pu effectuer de travail spécifique. On a seulement fait de l'alternatif. C'est plus dur pour elle que pour moi. Aujourd'hui, elle a accepté de se prendre un nouveau coup sur la tête», a-t-il encore expliqué.

«La situation m'embête, mais ne m'inquiète pas. Si elle peut travailler sereinement, elle retrouvera rapidement son meilleur niveau», a assuré Laurent Meuwly, qui ne s'attend pas non plus à des miracles lors des prochaines sorties de Lea Sprunger, prévues pour l'heure le 30 juin à La Chaux-de-Fonds et le 5 juillet à Athletissima. «Elle ne courra pas en 54'' dans deux semaines», a glissé le Fribourgeois, qui espère que sa protégée pourra donner sa pleine mesure dès le début du mois d'août, à l'occasion du meeting Citius de Berne (3 août).

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00