La Liberté

18.12.2018

1,4 million de francs pour les victimes de l'amiante

L'amiante a été utilisé pendant des décennies dans la construction. Près de 120 personnes contractent un mésothéliome malin chaque année en Suisse (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
L'amiante a été utilisé pendant des décennies dans la construction. Près de 120 personnes contractent un mésothéliome malin chaque année en Suisse (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY


18.12.2018

Vingt-trois proches de victimes de l'amiante recevront une indemnité de 1,4 million de francs au total. La fondation d'indemnisation a élargi le cercle des ayants droit. Elle appelle aussi l'économie et l'industrie à des dons pour alimenter le fonds.

La Fondation Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante (EFA) a vu le jour le 28 mars 2017 avec un capital de départ de 6 millions de francs. Lors de sa dernière réunion, le conseil de fondation a donné son feu vert au versement à 23 proches survivants de victimes, a annoncé mardi l'EFA.

Pour la première fois, des indemnités vont ainsi à un cercle élargi de bénéficiaires. Il s'agit de victimes directes ou de proches de personnes qui ont contracté un mésothéliome malin (tumeur dans le péritoine ou la plèvre) des suites d'une maladie professionnelle liée à l'amiante.

Jusqu'ici, les personnes pouvant faire valoir une indemnité étaient majoritairement des personnes dont la pathologie n'était pas reconnue comme maladie professionnelle. Il s'agit de personnes qui n'ont pas été en contact avec l'amiante dans le cadre de leur métier, comme des bricoleurs amateurs ou des proches qui ont, par exemple, lavé des habits contaminés.

Espérance de vie d'un à deux ans

La Fondation mène un combat contre la montre: une fois que la maladie s'est déclarée, il ne reste souvent plus qu'un à deux ans à vivre. En juin dernier, les Chambres fédérales ont en outre décidé de prolonger à 20 ans au lieu de 10 le délai pour faire valoir le droit à un dédommagement.

Depuis sa création, l'EFA a donné son feu vert aux demandes de 33 victimes ou proches chez qui le mésothéliome n'avait pas de lien direct avec le cadre professionnel. La somme allouée à ces cas est de 4,4 millions de francs. Actuellement, 15 autres demandes de cette catégorie sont à l'examen.

La fondation a reçu des promesses de don de 24 millions de francs de la part d'entreprises ou associations. Jusqu'en 2025, il faudra quelque 100 millions pour couvrir les besoins.

Appel aux dons

Pour cette raison, l'EFA lance un appel urgent aux milieux économiques et industriels, qui ont une "claire responsabilité sociale de fournir cette contribution", selon le président du conseil de fondation Urs Berger, cité dans le communiqué.

Chaque année en Suisse, un mésothéliome malin se déclare auprès de quelque 120 personnes. Ceci est dû au fait qu'elles ont, à un certain moment, inhalé une quantité de fibres d'amiante dangereuses pour la santé. Considérée jadis comme "fibre miracle", l'amiante est prohibée depuis 1989.

Cette matière a été utilisée pour la construction dans les années 1960 et 70 surtout. Dès 1971, une valeur-limite a été imposée.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00