La Liberté

14.06.2020

A Berlin, une chaîne humaine contre le racisme

Des milliers de personnes ont manifesté dimanche à Berlin contre le racisme et pour plus d'équité. Les participants ont formé une chaîne humaine à travers la capitale allemande tout en respectant les mesures de distanciation sociale. © KEYSTONE/EPA/OMER MESSINGER
Des milliers de personnes ont manifesté dimanche à Berlin contre le racisme et pour plus d'équité. Les participants ont formé une chaîne humaine à travers la capitale allemande tout en respectant les mesures de distanciation sociale. © KEYSTONE/EPA/OMER MESSINGER
Des milliers de personnes ont manifesté dimanche à Berlin contre le racisme et pour plus d'équité. Les participants ont formé une chaîne humaine à travers la capitale allemande tout en respectant les mesures de distanciation sociale. © KEYSTONE/EPA/OMER MESSINGER
Des milliers de personnes ont manifesté dimanche à Berlin contre le racisme et pour plus d'équité. Les participants ont formé une chaîne humaine à travers la capitale allemande tout en respectant les mesures de distanciation sociale. © KEYSTONE/EPA/OMER MESSINGER
Partager cet article sur:
14.06.2020

Des milliers de personnes ont manifesté dimanche à Berlin contre le racisme et pour plus d'équité. Les participants ont formé une chaîne humaine à travers la capitale allemande tout en respectant les mesures de distanciation sociale.

Bien que le service météorologique allemand ait émis une alerte aux tempêtes pour une partie de l'Allemagne, des manifestants ont également répondu dans d'autres villes, comme Leipzig et Hambourg, à l'appel du mouvement progressiste Unteilbar (Indivisible) à des actions de protestation à l'échelle nationale.

La députée des Verts pour le quartier populaire de Kreuzberg, Canan Bayrama, a à cette occasion dit sur Twitter espérer l'avènement d'"une société antiraciste, une société de justice sociale et climatique".

La chaîne humaine dans la capitale devait s'étendre de la célèbre porte de Brandebourg au quartier multiethnique de Neukoelln, en passant par la tour de la télévision emblématique de l'époque communiste sur l'Alexanderplatz.

Un porte-parole du mouvement a affirmé à l'AFP que plus de 20.000 personnes avaient pris part à la chaîne humaine à Berlin, alors que la police a évalué leur nombre à environ 8.000.

Le week-end dernier, plus de 10.000 personnes s'étaient rassemblées à Berlin, sous la bannière du mouvement Black Lives Matter, en réaction à la mort le 25 mai à Minneapolis, aux Etats-Unis, de George Floyd, un quadragénaire noir asphyxié par un policier blanc.

Revendications plus larges

Le slogan était en évidence sur les T-shirts et les banderoles dimanche, mais les organisateurs de la manifestation ont affirmé sur leur site web qu'ils avaient des revendications plus larges.

Ils demandent notamment de meilleures conditions de travail, que tout le monde soit payé, les migrants inclus, des loyers abordables, le maintien du droit d'asile et une relance de l'économie respectueuse de l'environnement.

"C'est maintenant qu'est décidé qui assumera le coût de la crise, qui sera plus fort après et qui sera plus faible", ont affirmé les organisateurs du mouvement, Unteilbar.

Une carte mise en ligne avait réparti entre les différents groupes, allant des Verts aux mouvements de la société civile, en passant par les "Grands-mères contre l'extrême droite" et le mouvement de la jeunesse pour le climat, la responsabilité des différentes sections de la chaîne humaine.

Les organisateurs avaient demandé aux participants de respecter une distance de trois mètres entre eux, pour minimiser les risques de transmission du nouveau coronavirus.

"Nous devons fermement résister au racisme, à l'exclusion et aux discriminations. Mais au cours du week-end et dans les prochaines semaines, nous devons être attentifs et prendre soin les uns des autres" en réduisant la propagation du Covid-19, avait affirmé le maire de Berlin, Michael Mueller, au journal Tagesspiegel avant la manifestation.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00