La Liberté

22.10.2020

Affectée par la pandémie, American Airlines perd des milliards

Faute d'un accord sur une nouvelle aide au secteur du transport aérien, American Airlines a mis au chômage technique 19'000 employés début octobre. (archives) © KEYSTONE/EPA/MICHAEL REYNOLDS
Faute d'un accord sur une nouvelle aide au secteur du transport aérien, American Airlines a mis au chômage technique 19'000 employés début octobre. (archives) © KEYSTONE/EPA/MICHAEL REYNOLDS
Partager cet article sur:
22.10.2020

La compagnie American Airlines, affectée par la chute des ventes de billets d'avion depuis le début de la pandémie, a vu son chiffre d'affaires plonger de 73% au troisième trimestre et a subi une perte de 2,4 milliards de dollars (près de 2,2 milliards de francs).

Faute d'un accord sur une nouvelle aide au secteur du transport aérien à Washington, la société a mis au chômage technique 19'000 employés début octobre. Quelque 20'000 salariés ont aussi décidé de partir en retraite anticipée ou de prendre un long congé sans solde.

"Nous continuons de nous battre avec force à Washington pour rappeler dès que possible les membres de notre équipe en chômage technique", ont affirmé, dans une lettre adressée aux employés, le PDG Doug Parker et son lieutenant Robert Isom.

Républicains et démocrates discutent depuis près de trois mois de nouvelles mesures de soutien à l'économie, dont une prolongation des subventions accordées aux compagnies aériennes pour aider à payer les salaires. Mais les discussions restent pour l'instant dans l'impasse.

Le chiffre d'affaires de la société s'est affiché de juillet à septembre, habituellement une période faste pour le secteur avec les vacances d'été, à 3,1 milliards de dollars, selon le communiqué publié jeudi.

Les lignes intérieures ont mieux résisté que les lignes internationales: le revenu par passager par kilomètre parcouru a reculé de 61% aux Etats-Unis, de 93% dans le reste du monde.

Ses appareils étaient remplis en moyenne à 59% contre 86% l'an dernier.

Pour le quatrième trimestre, la compagnie entrevoit une légère amélioration: elle anticipe une réduction de plus de 50% de ses capacités en moyenne, avec une capacité en baisse d'environ 75% sur ses vols internationaux.

Elle souligne avoir réduit le rythme auquel elle brûle des liquidités: elle a dépensé 44 millions de dollars par jour entre juillet et septembre, contre 58 millions en moyenne au deuxième trimestre.

Le groupe a pris des mesures drastiques pour minimiser ses coûts et affirme avoir économisé 17 milliards de dollars en dépenses opérationnelles et d'investissements depuis le début de l'année, en réduisant le nombre de vols et d'avions en service.

Il a aussi, entre autres mesures, conclu un accord avec Boeing pour reporter de deux ans la livraison, et donc le paiement entier, de 18 appareils 737 MAX.

Sa perte ajustée par action, la référence à Wall Street, s'élève à 5,54 dollars. Ce qui est un peu mieux que les 5,88 dollars prévus par les analystes.

"Nous avons un long chemin à parcourir et notre équipe reste pleinement engagée et concentrée non seulement sur la gestion de la pandémie, mais aussi sur notre préparation au retour de la demande", a affirmé Doug Parker dans le communiqué.

ats, awp, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00