La Liberté

29.01.2020

Apple en forme olympique au premier trimestre

Les trois quarts des gens ayant acheté une Apple Watch lors du trimestre qui vient de s'écouler l'ont fait pour la première fois (archives). © KEYSTONE/EPA/JOHN G. MABANGLO
Les trois quarts des gens ayant acheté une Apple Watch lors du trimestre qui vient de s'écouler l'ont fait pour la première fois (archives). © KEYSTONE/EPA/JOHN G. MABANGLO
Partager cet article sur:
29.01.2020

Apple a affiché une forme olympique au premier trimestre de son exercice 2020. Il a ainsi enregistré un chiffre d'affaires et un bénéfice record grâce aux ventes d'iPhone, mais aussi de ses accessoires connectés, comme les écouteurs Airpods et l'Apple Watch.

L'épidémie de pneumonie virale qui frappe la Chine - un marché clé pour Apple et un important site de production - est venue tempérer quelque peu le ton très optimiste et Tim Cook, le patron de l'entreprise, a pris le temps de détailler les mesures prises pour contrecarrer l'impact de cette grave crise sanitaire.

Mais il exultait néanmoins dans le communiqué des résultats trimestriels: "Nous sommes ravis de publier le chiffre d'affaires trimestriel le plus élevé de l'histoire d'Apple, grâce à une demande forte pour nos iPhone 11 et iPhone 11 pro, et un record historique pour les services et les 'wearables'".

Apple regroupe dans cette catégorie les accessoires connectés portables, comme l'Apple Watch, ou encore les écouteurs Bluetooth Airpods et Airpods pro.

Joyeux Noël Apple

Les trois quarts des gens ayant acheté une Apple Watch lors du trimestre qui vient de s'écouler l'ont fait pour la première fois, a souligné Tim Cook pour démontrer l'engouement croissant pour cet accessoire.

Le premier trimestre d'Apple recouvre la période des fêtes dans le monde occidental, propice aux achats de la marque à la pomme. De fait, les clients ont dépensé sans compter pour offrir iPhone et Airpods à Noël, a expliqué le patron.

Le chiffre d'affaires de l'entreprise a grimpé de 9% par rapport à la même période de l'exercice précédent, à 91,8 milliards, avec des ventes record en France, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou encore en Pologne et en Espagne.

Les analystes en attendaient 88,5 milliards, selon les estimations de Factset. Le bénéfice net est lui ressorti à 22,2 milliards de dollars, soit près de 300 millions de dollars de plus que lors des trois premiers mois de l'exercice 2019. "Un record historique", là encore, s'est réjoui Luca Maestri, le directeur financier d'Apple.

En terme de bénéfice par action, les investisseurs ont aussi été surpris, à 4,99 dollars par titre, contre 4,55 attendus. Déjà en hausse de 2,85% en séance officielle, le titre gagnait encore 1,9% lors des échanges électroniques après la clôture.

Concurrence rude

Le chiffre d'affaires réalisé grâce aux ventes de l'iPhone a augmenté de 8%, à presque 56 milliards de dollars. En particulier grâce au dernier modèle en date, qui est aussi le plus cher.

Les services (comme App Store ou encore Apple Music) et les "wearables" ont engrangé un chiffre d'affaires respectif de 10 milliards (contre 7,3 un an plus tôt) et 12,7 milliards de dollars (+17%).

Quant au petit dernier, Apple TV+, le service de streaming vidéo lancé en novembre, Tim Cook s'est félicité "d'un départ en fanfare" et a souligné que la marque mesurerait le succès en fonction du nombre d'abonnés.

Apple a tout fait pour cela, notamment avec des promotions offrant une année d'abonnement gratuit et un abonnement de moins de 5 dollars par mois. La concurrence est devenue très rude, puisque outre Netflix, le géant du secteur, et Amazon, Disney est venu se lancer dans la bataille avec Disney+ et HBO lancera son service au printemps.

L'inconnue coronavirus

Après un temps de vaches plus maigres, la Chine a été un marché très lucratif pour Apple, avec des croissances à deux chiffres pour l'iPhone, les services et les "wearables", a souligné M. Cook, avec pourcentage très élevés de nouveaux clients pour les ordinateurs Mac ou pour les tablette iPad. Mais le coronavirus risque de gâcher la fête.

"Nos pensées vont avant tout à ceux qui sont affectés dans toute la région", a déclaré Tim Cook lors de la conférence téléphonique avec des analystes, indiquant que l'entreprise avait fait des dons aux équipes qui combattent le virus et qu'elle avait limité les déplacements de ses employés.

"La situation émerge encore et nous sommes encore en train de collecter des données et nous surveillons cela de très près", a expliqué M. Cook. Il a précisé qu'Apple avait des sous-traitants dans la région de Wuhan, l'épicentre de l'épidémie, mais avait des fournisseurs alternatifs.

Pour les chaînes de production en-dehors de cette région, "la situation est moins claire", a-t-il reconnu, indiquant que la réouverture des usines avait été repoussée au 10 février, bien après la fin des célébrations du Nouvel an chinois.

Pour tenir compte de ces incertitudes, Apple a donné une prévision de chiffre d'affaires pour son second trimestre plus large que d'habitude, entre 63 et 67 milliards de dollars.

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00