La Liberté

12.09.2018

Arrestation d'une leader étudiante belgo-nicaraguayenne

Un des participants de la Marche des Ballons qui a eu lieu dimanche à Managua au Nicaragua pour demander la libération des opposants au gouvernement arrêtés lors des manifestations précédentes (archives). © KEYSTONE/EPA EFE/JORGE TORRES
Un des participants de la Marche des Ballons qui a eu lieu dimanche à Managua au Nicaragua pour demander la libération des opposants au gouvernement arrêtés lors des manifestations précédentes (archives). © KEYSTONE/EPA EFE/JORGE TORRES


12.09.2018

Une dirigeante étudiante opposée au gouvernement du président Daniel Ortega a été arrêtée dans la ville de León (ouest). La Belgo-Nicaraguayenne est incarcérée à Managua dans la prison El Chipote, vue par des défenseurs des droits humains comme un centre de tortures.

"Amaya Coppens, étudiante en 5e année de médecine a été emmenée de force lundi après-midi de sa maison à León par des policiers et des paramilitaires", a déclaré à l'AFP la présidente du Cenidh, Vilma Núñez. L'étudiante, âgée de 23 ans, est la fille d'un citoyen belge et d'une Nicaraguayenne, a précisé Mme Nuñez.

Le père de la jeune femme a entrepris des démarches auprès de la diplomatie de son pays afin d'avoir des informations sur le sort de sa fille, a ajouté Mme Nuñez. Selon l'avocate du Cenidh, Wendy Flores, la police a indiqué qu'Amaya Coppens est détenue à la prison El Chipote, de sinistre réputation.

La jeune femme est une dirigeante du Mouvement étudiant du 19 avril, formé lors des manifestations contre le gouvernement de Daniel Ortega. La crise, qui a fait plus de 320 morts et 2000 blessés, a commencé le 18 avril par des manifestations contre un projet de réforme de la sécurité sociale aujourd'hui abandonné, qui se sont poursuivies pour demander le départ du président.

Financés par les Etats-Unis

Au moins 300 personnes sont poursuivies pour leur participation aux manifestations contre le gouvernement, dont 85 sont accusées de "terrorisme", selon le Haut commissariat pour les droits de l'homme de l'ONU.

Le leader étudiant Edwin Carcache, qui figure parmi les délégués de l'opposition pour le dialogue avec le gouvernement sous les auspices de l'Eglise catholique, a été présenté mardi à un tribunal de Managua qui l'a placé en détention provisoire pour "terrorisme" et sept autres délits.

Le gouvernement sandiniste accuse les manifestants d'être des "putschistes" financés par les Etats Unis.

ats, afp

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00