La Liberté

13.08.2018

Aryzta entend lever de nouveaux capitaux sur le marché

Aryzta se résout à faire appel aux détenteurs de capitaux, peinant toujours à céder sa participation dans le groupe français de surgelés Picard. © KEYSTONE/GAETAN BALLY
Aryzta se résout à faire appel aux détenteurs de capitaux, peinant toujours à céder sa participation dans le groupe français de surgelés Picard. © KEYSTONE/GAETAN BALLY


13.08.2018

Le boulanger industriel Aryzta, en proie à de nombreuses difficultés, a annoncé lundi son intention de procéder à une hausse de capital de 800 millions d'euros.

Cette collecte de fonds vise à "assurer la flexibilité stratégique et financière nécessaire à la mise en oeuvre de son modèle d'affaires". Le groupe a par ailleurs confirmé être dans les clous au niveau de sa performance opérationnelle 2017/18.

L'opération, dont le produit est destiné avant tout à la réduction de l'endettement, sera réalisée principalement moyennant l'émission de droits de souscription, avec droits préférentiels aux actionnaires existants.

"Une structure de capital considérablement améliorée fournira à Aryzta les moyens de continuer à prendre les mesures nécessaires pour se repositionner et appliquer sa stratégie", assure son directeur général (CEO) Kevin Toland, cité dans le communiqué. Il anticipe une "génération considérable de liquidités" qui sera destinée à la "réduction continue de l'endettement" ainsi qu'au "financement d'opportunités de croissance ciblées".

Cessions d'actifs et économies

Dans la foulée, le groupe zurichois affirme dans un communiqué qu'il entend se tenir à son plan de désendettement de 1 milliard d'euros sur quatre ans, dont "au moins 450 millions issus de cession d'actifs et de l'excédent de liquidités générées".

Revenant sur son intention de se défaire de plusieurs actifs, notamment sa participation dans Picard, Aryzta souligne la bonne performance du producteur français de surgelés, qui a permis au groupe d'empocher 91 millions d'euros de dividendes.

L'entreprise entend également réaliser des économies de coûts annuelles de 90 millions d'euros à l'horizon 2021, en réduisant ses dépenses opérationnelles et en optimisant ses achats, son approvisionnement et son automation. Les coûts non-récurrents liés à ce programme, baptisé "Renew", sont devisés à 150 millions, répartis sur les trois prochains exercices.

Aryzta confirme par ailleurs que les ventes au 4e trimestre de son exercice 2017/18 ont été conformes aux expectatives, et que l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) annuel devrait se situer, comme annoncé fin mai, entre 296 et 304 millions d'euros.

L'entreprise fournira de plus amples détails sur sa hausse de capital prévue ainsi que sur sa situation financière à l'occasion de la publication de sa performance annuelle 2017/18, le 1er octobre prochain.

Début août, le cours de l'action Aryzta s'était déjà effrité sous la barre symbolique de 10 francs suite à des craintes concernant une possible augmentation de capital, rendue nécessaire par la difficulté de vendre sa participation dans Picard et le renchérissement des matières premières.

ats, awp

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00