La Liberté

14.08.2018

"Attaque terroriste" à Westminster, trois blessés, suspect arrêté

Alerte Info © Keystone
Alerte Info © Keystone
En mars 2017, un homme de 52 ans, avait tué quatre personnes sur le pont de Westminster avant de poignarder à mort un officier de policier non armé devant le parlement britannique. Il avait été abattu sur place. © KEYSTONE/AP/TIM IRELAND
En mars 2017, un homme de 52 ans, avait tué quatre personnes sur le pont de Westminster avant de poignarder à mort un officier de policier non armé devant le parlement britannique. Il avait été abattu sur place. © KEYSTONE/AP/TIM IRELAND
L'ensemble de la zone a été bouclée par la police. © KEYSTONE/AP PA/STEFAN ROUSSEAU
L'ensemble de la zone a été bouclée par la police. © KEYSTONE/AP PA/STEFAN ROUSSEAU
Des officiers de la police montée bloquent l'accès au lieu où a eu lieu l'incident. © KEYSTONE/AP/FRANK AUGSTEIN
Des officiers de la police montée bloquent l'accès au lieu où a eu lieu l'incident. © KEYSTONE/AP/FRANK AUGSTEIN
"Il n'y avait personne d'autre que le suspect arrêté dans le véhicule, qui est toujours sur place et est en train d'être fouillé", a indiqué la police. © KEYSTONE/AP/FRANK AUGSTEIN
"Il n'y avait personne d'autre que le suspect arrêté dans le véhicule, qui est toujours sur place et est en train d'être fouillé", a indiqué la police. © KEYSTONE/AP/FRANK AUGSTEIN
La Première ministre Theresa May appelle la population à rester vigilante après la nouvelle "attaque terroriste" à Westminster mardi. © KEYSTONE/AP/FRANK AUGSTEIN
La Première ministre Theresa May appelle la population à rester vigilante après la nouvelle "attaque terroriste" à Westminster mardi. © KEYSTONE/AP/FRANK AUGSTEIN


14.08.2018

La police britannique a arrêté mardi un homme soupçonné d'avoir voulu commettre un acte terroriste en précipitant sa voiture sur des passants devant le Parlement de Westminster, à Londres, blessant trois personnes. L'individu a été placé en détention.

L'homme, 29 ans, a été emprisonné pour "faits de terrorisme". "Compte tenu de ce qui semble être un acte délibéré, de la méthode et de l'importance symbolique de ce lieu, nous considérons cela comme un événement terroriste", a dit la police.

"Il n'y avait personne d'autre dans le véhicule qui est toujours sur place et qui est en train d'être fouillé. Aucune arme n'a été retrouvée à ce stade", a-t-elle poursuivi.

La BBC, citant des sources anonymes, a rapporté que l'homme venait de la région de Birmingham, dans le centre de l'Angleterre. Il n'était pas suivi par les services britanniques du contre-terrorisme (MI5), mais était connu des services de police, ajoute la BBC.

La voiture - une Ford Fiesta - a percuté des cyclistes et des piétons avant de s'immobiliser contre une barrière de sécurité sur une rampe d'accès au Parlement, à 07h37 heure locale . Ses embardées ont été filmées par les caméras de sécurité.

Vigilance demandée

La Première ministre Theresa May, en vacances en Suisse, a souhaité un "prompt rétablissement" aux blessés, et remercié les services d'urgence pour leur "formidable courage". "La menace terroriste au Royaume-Uni reste grave", a-t-elle souligné, appelant le public à "demeurer vigilant".

Les chaînes de télévision britanniques ont diffusé les images de policiers pointant leurs armes en direction du véhicule accidenté et d'un homme menotté emmené par des policiers lourdement armés.

Si le mobile terroriste se confirme, il s'agira de la deuxième attaque visant le Parlement en un peu moins de 18 mois, et de la sixième sur le sol britannique sur la même période.

Trump twitte

Au nom de "tous les Londoniens", le maire travailliste de Londres, Sadiq Khan, a exprimé sur Twitter "la condamnation totale de tous les actes de terrorisme dans notre ville".

"Nouvelle attaque terroriste à Londres", a pour sa part commenté Donald Trump sur Twitter. "Ces animaux sont fous et doivent être traités avec dureté et force !", ajoute le président étasunien.

En mars 2017, Khalid Masood, un homme de 52 ans, avait tué quatre personnes sur le pont de Westminster avant de poignarder à mort un officier de policier non armé devant le Parlement. Il avait été abattu sur place.

Cet attentat était le premier d'une série de cinq qui ont eu lieu l'an passé en Grande-Bretagne, où le niveau d'alerte terroriste demeure "sévère", ce qui signifie que le risque d'attaques est considéré comme élevé.

13 complots déjoués

Depuis l'attaque de Masood, les services britanniques ont déjoué 13 complots islamistes et quatre complots d'extrême droite, a précisé le porte-parole de Theresa May. Elle a ajouté qu'à fin juin, les services britanniques menaient de front quelque 676 enquêtes.

La semaine passée, un jeune homme de 26 ans converti à l'islam a avoué avoir eu le projet de tuer une centaine de personnes en précipitant un camion dans la zone piétonnière d'Oxford Street, l'une des rues les plus commerçantes du centre de Londres fréquentée par les touristes.

ats, afp, reu

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00