La Liberté

13.02.2020

Bombardier a essuyé une perte de 1,6 milliard

Bombardier, qui produit en Suisse les trains "FV Dosto" à deux étages des CFF, veut poursuivre sa réflexion sur "les options qui lui permettraient d'accélérer son désendettement" et de se "positionner pour assurer son succès à long terme" (archives). © KEYSTONE/ENNIO LEANZA
Bombardier, qui produit en Suisse les trains "FV Dosto" à deux étages des CFF, veut poursuivre sa réflexion sur "les options qui lui permettraient d'accélérer son désendettement" et de se "positionner pour assurer son succès à long terme" (archives). © KEYSTONE/ENNIO LEANZA
Partager cet article sur:
13.02.2020

Bombardier, en difficultés financières, est tombé dans le rouge en 2019. Le groupe diversifié canadien a essuyé une perte nette de 1,6 milliard de dollars américains (quasiment autant en francs), contre un bénéfice de 318 millions l'année précédente.

Le chiffre d'affaires du groupe basé à Montréal a baissé de 3%, à 15,8 milliards de dollars, a indiqué jeudi Bombardier.

Les ventes de la division ferroviaire --Bombardier Transport, une activité basée à Berlin-- ont chuté de 7% à 8,3 milliards de dollars "principalement en raison de la révision d'estimations (des coûts) de certains contrats", tandis que celles de l'aviation ont progressé de 3% à 7,5 milliards (et de 8,5% du côté de l'aviation d'affaires).

Le groupe canadien a annoncé plus tôt jeudi la cession à Airbus et au gouvernement québécois de sa participation résiduelle dans la société en commandite Airbus Canada, pour 590 millions de dollars.

Il a indiqué poursuivre sa réflexion sur "les options qui lui permettraient d'accélérer son désendettement" et de se "positionner pour assurer son succès à long terme".

Cela pourrait passer par la cession de sa branche ferroviaire --sans doute au groupe français Alstom qui, selon des informations de presse, aurait offert 7 milliards d'euros-- ou bien de ses activités d'aviation d'affaires qui emploient davantage de personnes au Québec.

"Ce processus est toujours en cours, mais la société n'entend pas fournir davantage d'informations à ce stade", a noté Bombardier dans un communiqué.

Le carnet de commandes a légèrement progressé pour l'aviation d'affaires, à 14,4 milliards d'euros au 31 décembre 2019, et a fini l'année en hausse de 4% pour les activités ferroviaires, à 35,8 milliards d'euros.

Pour l'exercice 2020, Bombardier envisage une croissance "à deux chiffres" du chiffre d'affaires des activités ferroviaires et d'aviation d'affaires, à plus de 15 milliards de dollars, une amélioration de la marge et un retour de la trésorerie dans le vert.

ats, awp, afp

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00