La Liberté

05.12.2020

Brexit: les négociations vont reprendre dimanche à Bruxelles

Malgré les divergences qui persistent, Ursula von der Leyen et Boris Johnson ont estimé qu'un "effort supplémentaire doit être entrepris" par les négociateurs pour déterminer si celles-ci peuvent être "résolues". © KEYSTONE/AP/Julien Warnand
Malgré les divergences qui persistent, Ursula von der Leyen et Boris Johnson ont estimé qu'un "effort supplémentaire doit être entrepris" par les négociateurs pour déterminer si celles-ci peuvent être "résolues". © KEYSTONE/AP/Julien Warnand
Partager cet article sur:
05.12.2020

Les négociations entre le Royaume-Uni et l'UE vont reprendre dimanche à Bruxelles, ont annoncé le Premier ministre britannique Boris Johnson et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Ils s'exprimaient à l'issue d'un entretien samedi.

Malgré les divergences qui persistent, ils ont estimé qu'un "effort supplémentaire doit être entrepris" par les négociateurs pour déterminer si celles-ci peuvent être "résolues", ont annoncé les deux dirigeants dans une déclaration commune transmise par Downing Street, indiquant qu'ils s'entretiendraient de nouveau lundi soir.

A l'issue d'une nouvelle intense semaine de discussions à Londres pour tenter de nouer un accord de libre-échange, les négociateurs européen Michel Barnier et britannique David Frost avaient conclu vendredi soir que "les conditions d'un accord ne sont pas réunies, en raison de divergences importantes".

Ils avaient alors annoncé la suspension des discussions, annonçant que la présidente de l'exécutif européen et le chef du gouvernement britannique "discuteront de l'état des lieux" samedi après-midi.

Trois pierres d'achoppement

Les trois mêmes pierres d'achoppement demeurent: les garanties réclamées à Londres en matière de concurrence, la manière de régler les différends dans le futur accord et l'accès des pêcheurs européens aux eaux britanniques.

Depuis la date officielle du Brexit, le 31 janvier, Londres continue d'appliquer les règles européennes. Ce n'est qu'à la fin de la période de transition qui s'achève le 31 décembre qu'interviendront les véritables bouleversements.

Les Européens ont pour objectif de conclure un accord de libre-échange avant la fin du week-end, condition pour qu'il puisse être ratifié à temps par le Parlement européen afin d'entrer en vigueur le 31 décembre.

ats, blg, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00