La Liberté

Brittney Griner libérée - échange de prisonniers Moscou-Washington

Les Etats-Unis et la Russie ont échangé jeudi des prisonniers, dont la star américaine du basket Brittney Griner et le marchand d'armes russe Viktor Bout. (archives) © KEYSTONE/AP/Alexander Zemlianichenko
Les Etats-Unis et la Russie ont échangé jeudi des prisonniers, dont la star américaine du basket Brittney Griner et le marchand d'armes russe Viktor Bout. (archives) © KEYSTONE/AP/Alexander Zemlianichenko
Les Etats-Unis et la Russie ont échangé jeudi des prisonniers, dont la star américaine du basket Brittney Griner et le marchand d'armes russe Viktor Bout. (archives) © KEYSTONE/AP/Alexander Zemlianichenko
Les Etats-Unis et la Russie ont échangé jeudi des prisonniers, dont la star américaine du basket Brittney Griner et le marchand d'armes russe Viktor Bout. (archives) © KEYSTONE/AP/Alexander Zemlianichenko


Publié le 08.12.2022
Partager cet article sur:


La star américaine du basket Brittney Griner, détenue en Russie depuis neuf mois, a été libérée jeudi dans le cadre d'un échange de prisonniers avec Mosco. Celui-ci inclut le marchand d'armes russe Viktor Bout, emprisonné depuis dix ans aux Etats-Unis.

L'échange s'est déroulé à l'aéroport d'Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, selon le ministère russe des Affaires étrangères.

"Il y a quelques instants, j'ai parlé avec Brittney Griner. Elle est en sécurité. Elle est à bord d'un avion. Elle est en route vers les Etats-Unis", a déclaré le président américain Joe Biden, lors d'une brève allocution à la Maison Blanche.

La basketteuse est attendue dans les prochaines 24 heures aux Etats-Unis. Elle a "bon moral" malgré "le traumatisme" enduré, a ajouté Joe Biden.

"Soulagement"

Son club aux Etats-Unis, le Mercury de Phoenix, qui tweetait quotidiennement le nombre de ses jours en détention, a salué sur Twitter sa libération: "Plus aucun jour (à compter). Elle rentre à la maison." Et la WNBA, la ligue professionnelle américaine de basket féminin, a exprimé son "soulagement".

De nombreux Américains confiaient jeudi des sentiments similaires, comme par exemple Benjamin Farrow, un graphiste interviewé par l'AFP à New York: "Je suis heureux qu'elle soit libre, il semble que nous ayons dû l'échanger avec un marchand d'armes, ce qui n'est pas idéal".

"Bravo à l'administration de Joe Biden pour le travail diplomatique difficile qu'il a fallu accomplir pour parvenir (à cette libération)", a salué sur Twitter l'ancien président démocrate Barack Obama, fan connu de basket-ball.

Participation de Ryad

L'Arabie saoudite a également participé à la procédure d'échange, selon un communiqué conjoint avec les Emirats arabes Unis, précisant que "la médiation a été menée" par le président des Emirats arabes unis, Mohammed ben Zayed, et par le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

Joe Biden a remercié Abou Dhabi, mais la Maison Blanche a tout de même nuancé son rôle ainsi que celui de l'Arabie Saoudite. "Les seuls pays ayant participé aux négociations sont les Etats-Unis et la Russie", a déclaré la porte-parole de l'exécutif américain, Karine Jean-Pierre.

Un haut responsable américain a affirmé que la discussion avec Moscou était restée focalisée sur la libération de Brittney Griner, et les Etats-Unis l'ont fait savoir à l'Ukraine ainsi qu'à d'autres alliés.

Paul Whelan "fortement déçu"

Un autre Américain détenu en Russie, l'ancien militaire Paul Whelan, n'a pas été inclus dans l'échange. "Même si nous avons échoué à obtenir la libération de Paul, nous n'abandonnerons jamais", a assuré Joe Biden.

Un haut responsable américain a indiqué qu'un officiel des Etats-Unis avait "longuement" échangé jeudi avec Paul Whelan. Dans un appel avec la chaîne CNN depuis sa colonie pénitentiaire de Russie, Paul Whelan s'est dit "fortement déçu". "Je ne comprends pas pourquoi je suis toujours là", a-t-il déclaré.

Arrêté en décembre 2018 en Russie, il a été condamné en 2020 à 16 ans de prison pour "espionnage", une condamnation qu'il a dénoncée comme fabriquée de toutes pièces.

Arrêtée avec du cannabis

Brittney Griner, sportive afro-américaine de 32 ans et double championne olympique, a été arrêtée en février dans un aéroport de Moscou avec une vapoteuse et du liquide contenant du cannabis, un produit interdit en Russie.

En août, elle avait été condamnée à une peine de neuf ans d'emprisonnement, puis après le rejet de son appel, avait été transférée en novembre dans une colonie pénitentiaire dans le centre de la Russie.

Ses soutiens ont toujours dénoncé une prise d'otage pour marchander avec Washington en plein conflit en Ukraine.

Le "marchand de mort"

Le nom de Viktor Bout avait été évoqué dès l'été. Célèbre trafiquant d'armes russe, arrêté en Thaïlande en 2008, il avait été condamné à une peine de 25 ans de prison aux Etats-Unis.

Surnommé le "marchand de mort", son parcours hors du commun a servi d'inspiration au film "Lord of War" dans lequel Nicolas Cage joue un trafiquant d'armes des plus cyniques.

Américains et Russes s'accusent mutuellement de détenir leurs ressortissants respectifs à des fins politiques. Plusieurs échanges de prisonniers ont eu lieu par le passé.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11