La Liberté

14.01.2021

Cas de rigueur: Vaud critique le manque d'aides fédérales

Le Conseil d'Etat vaudois, avec ici Nuria Gorrite, Rebecca Ruiz et Pascal Broulis, juge que Berne aurait déjà dû attribuer davantage d'argent pour les cas de rigueur. © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Le Conseil d'Etat vaudois, avec ici Nuria Gorrite, Rebecca Ruiz et Pascal Broulis, juge que Berne aurait déjà dû attribuer davantage d'argent pour les cas de rigueur. © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Partager cet article sur:
14.01.2021

Au lendemain de l'annonce de nouvelles fermetures liées au coronavirus, Vaud augmente son enveloppe financière dédiée aux cas de rigueur de 28 millions de francs. Il déplore, à l'instar d'autres cantons, que la Confédération n'en fasse pas de même.

Si le Conseil d'Etat vaudois a salué l'assouplissement des conditions d'éligibilité aux cas de rigueur, le montant mis à disposition par Berne est "clairement insuffisant", a regretté Pascal Broulis jeudi devant la presse. Tandis que la Confédération a jusqu'ici prévu 2,5 milliards de francs, le ministre vaudois des finances a estimé qu'il faudrait en tout cas 1,5 milliard supplémentaire.

Le Conseil fédéral a certes affirmé que ce montant serait augmenté à terme, mais selon Pascal Broulis il est "navrant d'annoncer des fermetures et de venir ultérieurement avec des mesures financières." Il a jugé que cette manière de procéder générait "de l'irritation et de l'inquiétude". Alors que de nombreuses personnes ne savent pas comment elles vont s'en sortir, "l'argent est un moyen de calmer et de pacifier", a-t-il ajouté.

Task-force doublée

De son côté, le canton de Vaud a annoncé jeudi de nouveaux montants pour faire face à la crise. Avec 28 millions de francs supplémentaires, l'aide cantonale pour les cas de rigueur passe à 100 millions. En y ajoutant un fonds de réserve de 30 millions et la part fédérale, les cas de rigueur vaudois sont soutenus à hauteur de 250 millions, a détaillé Philippe Leuba.

Le ministre de l'économie a expliqué que la task-force vaudoise dédiée aux cas de rigueur allait passer de 10 à 20 personnes dès lundi. Cela doit permettre de traiter les demandes dans les dix jours, pour autant qu'elles soient déposées de manière complète.

Suite aux nouvelles conditions d'aide pour les cas de rigueur, les premiers versements ont eu lieu jeudi déjà, a indiqué Philippe Leuba. "La vitesse d'exécution est primordiale", a-t-il affirmé.

Pas encore en pharmacie

Sur le front sanitaire, Rebecca Ruiz a souligné que le nombre de nouveaux cas positifs se stabilisait "à un niveau élevé", entre 200 et 250 ces derniers jours. Concernant le nouveau variant britannique, 39 cas ont été identifiés dans le canton de Vaud, dont une dizaine au sein du Lausanne Hockey Club, en quarantaine depuis début janvier.

La ministre de la santé a réaffirmé l'objectif de vacciner 100'000 personnes vulnérables sur les 120'000 que compte le canton de Vaud d'ici la fin février. De 1000 vaccinations par jour actuellement, le rythme passera à 3000 puis à 5000 d'ici le mois de mars.

Interrogée sur l'apport des médecins traitants et des pharmacies pour vacciner la population, Rebecca Ruiz a répété qu'ils interviendraient plus tard. Pour le moment, les doses mises à disposition par la Confédération vont aux quatre centres de vaccination et pour les EMS.

Par ailleurs, le canton n'est actuellement pas autorisé à ravitailler les grossistes qui livrent aux pharmacies et aux médecins, a-t-elle précisé. Elle a ajouté que, de toute façon, le vaccin de Pfizer actuellement à disposition "n'était pas livrable" du fait de sa conservation à très basse température.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00