La Liberté

14.09.2018

Chaque pays de l'UE décidera quelle heure il préfère garder

Il est possible en théorie que des pays voisins fassent des choix différents, a admis Violeta Bulc, se disant toutefois "sûre" que les Etats membres "vont faire un effort" de coordination. © KEYSTONE/EPA/OLIVIER HOSLET
Il est possible en théorie que des pays voisins fassent des choix différents, a admis Violeta Bulc, se disant toutefois "sûre" que les Etats membres "vont faire un effort" de coordination. © KEYSTONE/EPA/OLIVIER HOSLET


14.09.2018

Chaque Etat membre de l'UE devra choisir d'ici fin avril 2019 entre garder l'heure d'été ou plutôt celle d'hiver, si le projet de mettre fin aux changements saisonniers en 2019 est entériné. C'est ce qu'a précisé vendredi la Commission européenne.

Le président de l'exécutif européen, Jean-Claude Juncker, a présenté mercredi devant les eurodéputés sa proposition de mettre fin à cette obligation impopulaire d'avancer les horloges d'une heure en mars puis de les reculer d'une heure en octobre.

Cette proposition doit désormais être adoptée par le Parlement européen et le Conseil de l'UE (l'instance regroupant les Etats membres) pour devenir effective.

Choix différents possibles

Ensuite, "c'est aux Etats membres de déterminer l'heure qu'ils souhaitent garder: heure d'été ou heure d'hiver", a précisé vendredi la commissaire en charge des Transports, Violeta Bulc, lors d'une conférence de presse de présentation du projet à Bruxelles.

Il est donc possible en théorie que des pays voisins fassent des choix différents, a-t-elle admis, se disant toutefois "sûre" que les Etats membres "vont faire un effort" de coordination.

D'ici avril 2019

La Commission européenne demande aux pays de l'UE de transmettre leur choix d'ici la fin avril 2019 au plus tard. Si le calendrier proposé par Bruxelles est respecté, le changement d'heure du 31 mars 2019 serait ainsi le dernier passage obligatoire à l'heure d'été.

Les pays souhaitant revenir de façon permanente à l'heure d'hiver auront ensuite la possibilité de basculer une dernière fois sur le 27 octobre 2019, après quoi les changements pour motifs saisonniers ne seront plus possibles.

Consultation sans ambiguïté

La Commission s'appuie notamment sur le résultat d'une consultation publique en ligne cet été, à laquelle ont répondu 4,6 millions de personnes, dont 84% se sont prononcées en faveur d'une abolition du changement d'heure.

Cette contrainte a été introduite notamment pour des motifs d'économies d'énergie, mais celles-ci seraient marginales selon la Commission, tandis que les changements d'heure sont de plus en plus critiqués pour leur impact négatif sur la santé.

Les pays de l'UE sont actuellement regroupés en trois fuseaux horaires différents: l'heure de l'Europe occidentale (Irlande, Portugal, Royaume-Uni), l'heure de l'Europe centrale (17 pays) et l'heure de l'Europe orientale (Bulgarie, Chypre, Estonie, Finlande, Grèce, Lettonie, Lituanie et Roumanie).

ats, afp

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00