La Liberté

21.10.2019

Comme il se devait

Roger Federer expéditif pour son premier tour à Bâle. © KEYSTONE/AP/ANDY WONG
Roger Federer expéditif pour son premier tour à Bâle. © KEYSTONE/AP/ANDY WONG


21.10.2019

Roger Federer a fêté comme il se devait son 1500e match sur le Circuit et sa 20e apparition aux Swiss Indoors. Le Maître a rendu une copie sans tache.

Roger Federer s'est imposé 6-2 6-1 en seulement 53 minutes devant Peter Gojowczyk (ATP 112). Issu des qualifications à la faveur de ses succès sur Ivo Karlovic et sur Casper Ruud, l'Allemand, qui fut finaliste du Geneva Open en 2018, n'était pas, il est vrai, armé d'une confiance incommensurable: ne restait-il pas sur une série de neuf défaites de rang avant de rejoindre Bâle.

Roger Federer n'a pas tardé à asseoir sa supériorité. Il gagnait "blanc" le quatrième jeu sur un magnifique revers le long de la ligne pour prendre les commandes du match. Et ne plus les lâcher malgré un break concédé à 2-0 au deuxième set pour donner rendez-vous en huitième de finale au vainqueur de la rencontre qui opposera au Moldave Radu Albot (ATP 49) au Serbe Dusan Lajovic (ATP 33).

Bien sûr attendue, cette 1232e victoire sur le Circuit n'apportera rien à la gloire du plus grand joueur de tous les temps. Elle n'est toutefois pas anecdotique dans la mesure où elle lui permet de conserver son invincibilité à la Halle Saint-Jacques - il reste désormais sur une série de 21 victoires de rang - et elle le rapproche d'un dixième titre aux Swiss Indoors, un "Stängeli" comme l'imagent joliment nos amis alémaniques.

Un contrat "à vie"

A la veille d'engager le fer, Roger Federer avait évoqué non seulement cette quête pour une dixième victoire dans "son" tournoi mais aussi son avenir. Il a, ainsi, précisé avoir signé un nouveau contrat avec les Swiss Indoors. "Il courra à partir de 2020 et il sera valable tant que je jouerai au tennis, explique-t-il. Il sera donc reconduit automatiquement. Il était important que les organisateurs sachent sur quel pied danser. Je tiens à préciser aussi que l'intégralité des sommes que me seront versées par le biais de ce contrat reviendra à ma Fondation."

On verra donc Roger Federer en 2020 à Bâle mais aussi à Melbourne, à Roland-Garros, à Wimbledon et à Flushing Meadows où il espère écrire de nouvelles pages de sa légende. "2020 s'annonce comme une année palpitante, dit-il. De plus en plus de joueurs tapent à la porte. Je suis convaincu que les succès de Daniil Medevdev ont servi de révélateur pour les autres joueurs de la Next Gen. Zverev, Khachanov, Rublev, Shapovalov et Tsitsipas se disent qu'ils peuvent, eux aussi, réussir le même parcours."

Terminer en beauté

Mais avant de vivre une nouvelle saison qu'il vivra avec l'appétit d'un junior, l'homme aux vingt titres du Grand Chelem entend terminer en beauté l'actuelle. "Elle a été très solide", se félicite-t-il. Même si elle n'a pas été couronnée par un titre majeur - on rappellera qu'il lui a manqué un malheureux point à Wimbledon -, le Bâlois a démontré qu'il demeurait à 38 ans passés toujours dans le bon rythme. Et, surtout, il tient à le garder encore longtemps.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00