La Liberté

22.06.2018

Coutinho libère le Brésil dans les arrêts de jeu

Philippe Coutinho ouvre le score à la 91e minute d'un tir opportuniste © KEYSTONE/EPA/MAHMOUD KHALED
Philippe Coutinho ouvre le score à la 91e minute d'un tir opportuniste © KEYSTONE/EPA/MAHMOUD KHALED


22.06.2018

Longtemps frustré par la défense adverse, le Brésil a dû attendre les arrêts de jeu pour dominer le Costa Rica 2-0 à St-Pétersbourg dans le groupe E. Le sauveur se nomme Coutinho, buteur à la 91e.

Le Brésil pensait devoir se reposer en grande partie sur Neymar, en ce début de Mondial et c'est Coutinho qui sauve les meubles. Buteur contre la Suisse, le joueur de Barcelone a remis ça contre le Costa Rica. Et la réussite de l'ancien joyau de Liverpool est tombée à la 91e sur un énième coup de pression brésilien. Neymar a ouvert son compteur à la 97e sur une ultime action pour sceller le score.

Traditionnellement flamboyant avec une maîtrise technique au-dessus de la moyenne, le football brésilien se cherche encore en Russie. Le Brésil s'est longtemps empalé sur la défense costaricaine. Beaucoup trop de passes latérales de la part de Sud-Américains peu inspirés qui ont cherché à influencer l'arbitre à mesure que grandissait leur frustration. Comme face à la Suisse, le Brésil a penché à gauche. Marcelo et Neymar ont animé une attaque brésilienne en panne de mouvement et de créativité. Les Costaricains ont eux attendu en procédant par contre. Ils auraient pu trouver l'ouverture en première période mais Borges a trop croisé sa frappe.

Neymar, simulateur puis buteur

Sur l'une des rares erreurs de la défense costaricaine à la 72e, Neymar a bien cru débloquer à la fois le score et son compteur dans cette Coupe du monde. Mais la frappe enroulée du droit de la star du PSG est passée à quelques centimètres de la lucarne de Keylor Navas. Le portier du Real Madrid, pierre angulaire de sa sélection, inspire sans doute ses coéquipiers et un respect certain de la part de ses adversaires. Cela pousse les attaquants qui lui font face à chercher davantage le tir parfait que devant un gardien moins emblématique.

Neymar croyait avoir enfin trouvé la solution à la 78e en étant accroché dans la surface. L'arbitre néerlandais Bjorn Kuipers a cependant été averti par l'assistance vidéo que le Brésilien avait peut-être exagéré le contact avec le défenseur costaricain. Et après visionnage des images, l'arbitre a logiquement choisi d'invalider sa décision première et de redonner le ballon aux joueurs d'Amérique centrale. Moqué sur les réseaux sociaux pour ses jérémiades et ses simulations répétées, Neymar a ajouté de l'eau au moulin de ses détracteurs.

Et puis en poussant, le Brésil a fini par faire sauter le verrou d'Amérique centrale. Un but opportuniste de Coutinho et un ouf de soulagement de Rio à Sao Paulo. Ce succès offre provisoirement la tête du groupe E au Brésil en attendant le résultat du match de 20h entre la Suisse et la Serbie.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00