La Liberté

12.07.2019

Daimler abaisse une nouvelle fois ses prévisions annuelles

Le nouveau coup de rabot de Daimler sur ses objectifs annuels est une douche froide pour les investisseurs, quelques semaines à peine après un avertissement sur résultats annonçant un bénéfice d'exploitation à peu près stable. (archives) © KEYSTONE/AP/MICHAEL SOHN
Le nouveau coup de rabot de Daimler sur ses objectifs annuels est une douche froide pour les investisseurs, quelques semaines à peine après un avertissement sur résultats annonçant un bénéfice d'exploitation à peu près stable. (archives) © KEYSTONE/AP/MICHAEL SOHN


12.07.2019

Le constructeur automobile allemand Daimler (Mercedes-Benz) a de nouveau abaissé vendredi ses prévisions de résultats annuels, pour la deuxième fois en quelques semaines, en raison de la conjoncture automobile défavorable et de coûteux rappels techniques.

Le groupe s'attend désormais à un bénéfice opérationnel "significativement inférieur" à celui de l'an dernier, invoquant une série d'explications dont la "croissance plus faible qu'attendu des marchés automobiles".

La maison mère de Mercedes voit de surcroît ses comptes du deuxième trimestre affectés par les conséquences du scandale des moteurs diesel truqués et le rappel massif de véhicules en raison d'un problème sur les airbags Takata.

Pour la période de mars à juin, dont le bilan complet doit être publié le 24 juillet, Daimler table sur une perte opérationnelle (Ebit) de 1,6 milliard d'euros (1,78 milliard de francs), contre un bénéfice de 2,6 milliards au deuxième trimestre 2018.

Cette annonce est une douche froide pour les investisseurs, qui attendaient sur cette période un bénéfice opérationnel de 2,3 milliards d'euros, selon le consensus établi par le fournisseur d'informations financières Factset.

Le 23 juin dernier, déjà, Daimler avait revu en baisse ses prévisions annuelles, annonçant un bénéfice d'exploitation à peu près stable alors qu'il tablait auparavant sur une légère progression.

Il avait évoqué une augmentation de plusieurs centaines de millions d'euros des provisions liées à l'adaptation technique de ses véhicules diesel suite au scandale des moteurs truqués.

Mais dans son communiqué de vendredi, il réévalue nettement les provisions pour ce seul poste, "d'environ 1,6 milliard d'euros", tout en chiffrant à "environ 1 milliard d'euros" le coût du rappel des véhicules dotés d'un airbag Takata, susceptible de se casser sous la pression en projetant des fragments de métaux.

Ce défaut mis au jour en 2014 par les autorités américaines, et qui concerne au moins cent millions de véhicules à travers le monde, tous constructeurs confondus, a entraîné la mort d'une vingtaine de personnes dans des accidents.

ats, awp, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00