La Liberté

25.01.2021

De nouvelles directions pour l'économie et la société K.Schwab)

Klaus Schwab, le fondateur du Forum économique de Davos (WEF), appelle à un nouveau départ après la crise du Covid-19. (Archives) © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Klaus Schwab, le fondateur du Forum économique de Davos (WEF), appelle à un nouveau départ après la crise du Covid-19. (Archives) © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Partager cet article sur:
25.01.2021

Le fondateur du Forum économique mondial (WEF) appelle le monde à agir après la pandémie, qui a entraîné la plus grande récession depuis un siècle. Comme après la Seconde Guerre mondiale, il s'agit, selon Klaus Schwab, de saisir la chance de repartir de zéro.

Le monde doit s'efforcer d'atteindre un plus haut degré de maturité sociale, écrit M. Schwab dans une tribune publiée lundi dans les journaux alémaniques de Tamedia. Il s'agit de créer une base solide pour le bien-être des gens et de la planète.

La réorientation que propose M. Schwab repose sur trois piliers. Premièrement, en 2021, il s'agira de maîtriser la pandémie de coronavirus avant de tirer des enseignements de la crise.

La pandémie a rappelé à l'humanité qu'elle ne peut aspirer qu'à plus de prospérité et de profits, poursuit-il. Cette année, il y aura de grands changements dans la manière de gérer la croissance économique et la gouvernance, prédit-il.

Deuxièmement, 2021 doit être l'année où les gouvernements des principaux pays et de larges coalitions du secteur privé s'engagent à atteindre un objectif de zéro émission de gaz à effet de serre, souligne M. Schwab. L'UE et la Chine ont fait de premiers pas et l'élection de Joe Biden marque un changement de cap des Etats-Unis.

Enfin, 2021 sera l'année où les entreprises passeront d'une orientation vers le profit à court terme à des stratégies plus axées sur la durabilité à long terme de leurs activités et sur les contributions de toutes les parties prenantes, écrit le fondateur du WEF. Il y a maintenant des objectifs mesurables, ajoute-t-il.

Avec le développement par les parties prenantes de mesures capitalistes claires, toutes les entreprises disposeraient des outils dont elles ont besoin pour traduire en mesures mesurables les objectifs et les engagements écologiques et sociaux en faveur d'une bonne gouvernance d'entreprise. C'est une percée historique qui aura des effets mondiaux.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00