La Liberté

19.02.2020

Débris découverts, contrôles renforcés sur les 737 MAX non livrés

Toute la flotte de 737 MAX est clouée au sol depuis près d'un an suite à deux crashs mortels (image d'illustration). © KEYSTONE/AP/Ted S. Warren
Toute la flotte de 737 MAX est clouée au sol depuis près d'un an suite à deux crashs mortels (image d'illustration). © KEYSTONE/AP/Ted S. Warren
Toute la flotte de 737 MAX est clouée au sol depuis près d'un an suite à deux crashs mortels (image d'illustration). © KEYSTONE/AP/Ted S. Warren
Toute la flotte de 737 MAX est clouée au sol depuis près d'un an suite à deux crashs mortels (image d'illustration). © KEYSTONE/AP/Ted S. Warren
Partager cet article sur:
19.02.2020

Boeing prévoit de renforcer les contrôles sur les 737 MAX non livrés aux clients. L'entreprise a pris cette décision après avoir retrouvé des débris dans les réservoirs de carburant de certains appareils actuellement stockés par le constructeur faute de pouvoir voler.

"A l'occasion d'opérations de maintenance, nous avons découvert des débris d'objet étrangers dans des avions 737 MAX non livrés que nous entreposons", a indiqué mardi un porte-parole de l'entreprise dans un message transmis à l'AFP, sans préciser le nombre d'appareils concernés.

"Cette constatation a conduit à une enquête interne solide et à des actions correctives immédiates dans notre chaîne de production", a-t-il ajouté.

Toute la flotte de 737 MAX est clouée au sol depuis près d'un an suite à deux crashs mortels. Mais Boeing a fabriqué environ 400 appareils supplémentaires depuis cette date avant d'en suspendre la production en janvier. Aucun n'a pu être livré.

"Absolument inacceptable"

Le constructeur aéronautique attend encore le feu vert des autorités après avoir dû apporter plusieurs modifications au MCAS, le logiciel censé empêcher l'avion de partir en piqué mais mis en cause dans les deux accidents, et régler un problème lié aux câblages électriques de l'avion. Il mise actuellement sur un retour de son avion vedette dans le ciel à la mi-2020.

La présence de débris d'objet étranger dans les appareils a été qualifiée d'"absolument inacceptable" par le responsable du programme du 737, Mark Jenks, dans un message adressé aux salariés de Boeing travaillant sur cet avion. "Chaque anomalie est une anomalie de trop", y écrit-il.

"Avec votre aide et toute votre attention, nous allons (les) éliminer de notre chaîne de production", ajoute le responsable en détaillant les mesures prises comme la mise en place de nouvelles check-lists obligatoires, d'inspections supplémentaires ou de panneaux rappelant aux salariés toutes les étapes à respecter.

ats, blg, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00