La Liberté

14.10.2021

Des boîtes noires dans les nouveaux véhicules dès 2022 en Suisse

La surveillance des voitures sera augmentée pour améliorer leur sécurité dès l'année prochaine en Suisse (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
La surveillance des voitures sera augmentée pour améliorer leur sécurité dès l'année prochaine en Suisse (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
Partager cet article sur:
14.10.2021

Des boîtes noires seront obligatoires pour les nouveaux types de voitures particulières et de camionnettes dès juillet prochain en Suisse, après l'entrée en vigueur d'un règlement de l'ONU. Cette approche sera élargie en juillet 2024 à tous ces nouveaux véhicules.

Le nouveau règlement, entré en vigueur fin septembre, doit permettre une avancée importante dans les données sur les accidents de la route, a précisé jeudi à Genève la Commission économique de l'ONU pour l'Europe (CEE-ONU). De quoi améliorer les systèmes de sécurité des véhicules et la sécurité routière.

Grâce au nouveau dispositif, les enquêteurs pourront reconstituer un accident à partir de 5 secondes avant celui-ci jusqu'à l'immobilisation du véhicule. Approuvé en mars dernier lors d'une réunion internationale, le règlement sera appliqué dès juillet dans l'UE pour les nouveaux types de voitures particulières et de camionnettes.

Trois ans plus tard, l'obligation portera sur toutes les nouvelles voitures et camionnettes. Or, la Suisse s'aligne sur les dispositifs européens sur ces questions, a aussi précisé à Keystone-ATS un porte-parole de la CEE-ONU.

En janvier 2026, les boîtes noires seront obligatoires dans les nouveaux types d'utilitaires lourds, les camions et les bus. Avant un élargissement en 2029 à tous ces véhicules neufs.

Personne pas identifiée

Le nouveau règlement exige que le véhicule stocke des données sur l'activation et les performances de nombreux systèmes de sécurité active et passive du véhicule. De même que des indications sur la vitesse, l'activation de l'accélérateur et des freins et l'état des ceintures de sécurité du conducteur et du passager avant.

Le dispositif doit également enregistrer l'activité des systèmes de sécurité active comme les commandes de direction, ainsi que l'activation des éléments de sécurité passive comme les airbags. Le mouvement du véhicule, son accélération et sa décélération seront aussi analysés.

Selon le règlement, les données enregistrées ne doivent pas être liées au numéro d'identification du véhicule ou au numéro de châssis. Les données seront anonymes, sans possibilité de savoir qui est le propriétaire ou l'utilisateur d'un véhicule.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00