La Liberté

26.05.2019

Des centaines de manifestants contre neuf suprémacistes blancs

Les neuf militants, membres d'un groupe qui s'intitule Honorable Sacred Knights (les Honorables chevaliers sacrés), se sont présentés sur une place de Dayton pour un rassemblement pour lequel ils avaient obtenu l'autorisation de la municipalité (archives). © KEYSTONE/AP The Indianapolis Star/MICHELLE PEMBERTON
Les neuf militants, membres d'un groupe qui s'intitule Honorable Sacred Knights (les Honorables chevaliers sacrés), se sont présentés sur une place de Dayton pour un rassemblement pour lequel ils avaient obtenu l'autorisation de la municipalité (archives). © KEYSTONE/AP The Indianapolis Star/MICHELLE PEMBERTON


26.05.2019

Un rassemblement de neuf militants liés au mouvement suprémaciste blanc Ku Klux Klan à Dayton, dans le nord-est des Etats-Unis, a suscité samedi l'afflux de centaines de contre-manifestants. Ces derniers ont couvert leurs discours en faisant du bruit.

L'événement s'est terminé pacifiquement, personne n'a été blessé ni arrêté, a déclaré la municipalité de Dayton (Ohio) dans un communiqué publié sur Facebook.

Les neuf militants, membres d'un groupe qui s'intitule Honorable Sacred Knights (les Honorables chevaliers sacrés), se sont présentés sur une place de Dayton pour un rassemblement pour lequel ils avaient obtenu l'autorisation de la municipalité. Ils se sont trouvés en présence de 500 à 600 contre-manifestants, selon des responsables municipaux.

Les protestataires ont scandé des slogans, chanté et joué de divers instruments de musique pour noyer les discours des militants suprémacistes, réunis derrière une haute barrière métallique et sous un important dispositif de sécurité de la police, selon les médias.

Plus de 350 membres des forces de l'ordre avaient été déployés de crainte de violences.

En 2017, une militante pacifiste avait été tuée lorsqu'un homme avait foncé en voiture dans la foule des contre-manifestants lors d'un rassemblement de l'extrême droite à Charlottesville (Virginie). Le président américain Donald Trump avait été à l'époque vivement critiqué par ses détracteurs pour avoir déclaré après Charlottesville que "des gens bien" se trouvaient "des deux côtés".

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00