La Liberté

15.02.2020

Des chiffres édifiants

Le FC Sion de Christian Constantin jouera gros samedi face à Xamax © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Le FC Sion de Christian Constantin jouera gros samedi face à Xamax © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT


15.02.2020

L'année 2020 ressemble à un véritable chemin de croix pour le FC Sion et Neuchâtel Xamax, appelés à s'affronter ce samedi à Tourbillon en Super League.

Ce huitième derby romand de la saison sera cataclysmique pour le perdant. Mais y en aura-t-il un entre une équipe - le FC Sion - qui n'a gagné qu'un seul de ses quatorze derniers matches et une autre - Neuchâtel Xamax - qui n'a remporté que deux victoires cette saison, les 29 septembre et le 26 octobre ?

Ces chiffres sont édifiants. Ils résument parfaitement le parcours des Sédunois et des Neuchâtelois. Cette année, les deux formations n'ont cueilli qu'un point sur neuf contre six pour le FC Thoune que l'on a eu peut-être la naïveté de penser déjà condamné à la relégation à la trêve. Si Sion doit s'incliner samedi, il y aura alors un véritable match à trois pour échapper à la relégation directe.

Deuxième du classement au soir de la septième journée - le 21 septembre -, le FC Sion ne cesse de décevoir depuis l'automne. Les révolutions de palais dictées par le Totomat n'ont pas pu modifier un terrible constat: cette équipe souffre d'un manque évident de caractère. Mercredi, le président Christian Constantin s'est exprimé devant les joueurs et le staff pour appeler chacun à ses responsabilités. Une fois de plus. Avec le secret espoir que le message passe enfin.

Malheureux à la Maladière lors des défaites contre Servette (1-2) et Lucerne (0-2) mais valeureux à Lugano où le point du nul (1-1) fut amplement mérité, Neuchâtel Xamax n'a pas vraiment démérité sur le plan du jeu en 2020. Le retour de Serey Dié et les venues de Musa Araz et de Yannis Tafer offrent à Joël Magnin une plus grande marge de manoeuvre au sein d'une équipe qui est très loin de bénéficier des mêmes moyens financiers que son adversaire de samedi.

Mais pour l'entraîneur, le mutisme de Raphael Nuzzolo depuis la reprise est source d'inquiétude. Le meilleur joueur de l'équipe a, semble-t-il, perdu son fluide. Contre Servette et Lucerne, il a raté des occasions en or qui auraient bien changé la donne avant ce nouveau derby.

"Comme c'est Raphaël Nuzzolo, tout est amplifié, souligne Jean-François Collet. Mais le problème est avant tout collectif". Le nouveau patron xamaxien n'a pas tenu, contrairement à son homologue, à s'exprimer devant l'équipe avant ce derby. "Il ne sert à rien de faire monter la pression, glisse-t-il. Les joueurs sont parfaitement conscients de l'enjeu." Il sera effectivement immense.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00