La Liberté

25.02.2020

Des jeunes à Genève disent à Guterres que la société doit changer

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres demande aux jeunes de l'aider à changer l'ONU et la communauté internationale. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres demande aux jeunes de l'aider à changer l'ONU et la communauté internationale. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Partager cet article sur:
25.02.2020

Urgence climatique, génocide, multinationales responsables ou effets négatifs des nouvelles technologies. Six jeunes ont demandé mardi à Genève au secrétaire général de l'ONU un changement de société. L'un d'entre eux lui a demandé de payer les stagiaires onusiens.

"Je prends note", a affirmé Antonio Guterres devant plusieurs centaines de jeunes lors d'un dialogue organisé pour les 75 ans de l'ONU. L'organisation est appelée à rétablir "sa confiance auprès du public", alors que la plupart des stagiaires onusiens, notamment parmi les 2500 à Genève, ne sont pas payés par l'institution.

Venu pour entendre des réponses plutôt que des questions, M. Guterres aura pendant une heure été confronté aux revendications d'une jeunesse "résolue" à changer la scène internationale. "La situation ne peut pas continuer comme actuellement", a affirmé la jeune activiste bâloise pour le climat Marie-Claire Graf.

Elle s'attend à une détérioration parce qu'elle "ne voit pas vraiment" une activation des efforts indispensables à la lutte contre le réchauffement. Il faut réduire les émissions de CO2 de 10% par an. "Nous devons démarrer maintenant", a-t-elle insisté. La Bâloise souhaite que les citoyens puissent dire dans 25 ans que l'ONU aura fait preuve d'une action "sans précédent" face à l'urgence climatique.

Milliers de rencontres prévues

De son côté, la Yézidie Adiba Qasim, qui attend toujours que les autorités suisses se penchent sur sa demande d'asile, appelle à ne pas oublier les déplacés dans les camps de réfugiés. Celle qui a réussi à fuir le génocide contre cette minorité irakienne, qui oeuvre aujourd'hui notamment au Centre de politique de sécurité (GCSP) de Genève, alerte sur les efforts de paix. "J'espère que nous serons la dernière communauté à souffrir" de telles atrocités, a-t-elle insisté.

Parmi les autres revendications, certains aimeraient ne plus voir de milliardaire dans le monde d'ici 25 ans. Alors que les débats parlementaires en Suisse sur l'initiative pour des multinationales responsables se poursuivent, ces entreprises ont notamment été enjointes par certains jeunes présents à mieux honorer les droits de l'homme.

Des milliers de rencontres similaires sont attendues cette année pour les 75 ans de l'ONU. Une semaine entière aura lieu notamment en avril à Genève. Le secrétaire général a lui demandé aux jeunes de l'aider à aboutir à un multilatéralisme où la société civile, les scientifiques et les populations aient davantage d'influence. "Il y aura beaucoup de résistances", a aussi ajouté M. Guterres.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00