La Liberté

20.01.2019

Un attentat secoue le sud de Damas

Le conflit qui ravage la Syrie depuis 2011 a fait plus de 360'000 morts et jeté sur la route des millions de personnes, déplacées à l'intérieur du pays ou réfugiées à l'étranger (photo symbolique). © Keystone/AP/UNCREDITED
Le conflit qui ravage la Syrie depuis 2011 a fait plus de 360'000 morts et jeté sur la route des millions de personnes, déplacées à l'intérieur du pays ou réfugiées à l'étranger (photo symbolique). © Keystone/AP/UNCREDITED


20.01.2019

Un attentat a eu lieu dimanche matin dans le sud de la capitale syrienne Damas, a rapporté l'agence officielle Sana, selon qui un "terroriste" a été interpellé. Il s'agit de la première attaque à Damas en plus d'un an.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays en guerre, la "forte explosion", survenue près d'un bureau du renseignement militaire, a fait "des morts et des blessés". L'existence de victimes n'a toutefois pas été confirmée par Sana.

"Il y a des personnes tuées et blessées mais nous n'avons pas encore pu vérifier le bilan" exact, a déclaré à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, ajoutant que l'explosion avait été suivie de tirs". La télévision d'Etat avait initialement rapporté qu'une explosion avait été entendue près d'une autoroute dans le sud de la ville, faisant état de "premiers rapports suggérant un acte terroriste". Elle n'avait pas donné davantage de détails.

Le régime syrien a annoncé en mai 2018 contrôler "totalement" Damas et ses environs pour la première fois depuis 2012, après avoir chassé les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) de leur dernier réduit dans la capitale, au terme d'un mois d'une vaste offensive.

"Raids israéliens"

Tout au nord du pays, trois civils ont été tués dans l'explosion d'une bombe dans un bus à Afrine, dimanche, date anniversaire de l'offensive de la Turquie contre cette région à majorité kurde du nord du pays, a encore indiqué l'OSDH. Neuf autres personnes ont été blessées.

Par ailleurs, la défense anti-aérienne syrienne a riposté dimanche à des raids "israéliens" dans le sud de la Syrie, ont rapporté les médias d'Etat citant une source militaire, sans plus de précisions. L'observatoire syrien des droits de l'Homme a fait état pour sa part de raids israéliens ayant visé le sud de la capitale Damas.

"La zone ciblée se situe dans le sud de Damas, près du secteur de Kesswa, où se trouvent des entrepôts (d'armes) du Hezbollah ainsi que des combattants iraniens mais il n'est pas encore clair s'ils ont été visés", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH. Le porte-parole de l'armée israélienne a refusé de réagir.

L'armée israélienne a frappé à de multiples reprises ces dernières années des cibles de l'Iran et de son allié, le Hezbollah libanais, en Syrie. Ces deux grands ennemis d'Israël ont aidé le régime de Bachar al-Assad à prendre le dessus sur les rebelles et les djihadistes au cours de la guerre civile.

Le président syrien a enchaîné les victoires face aux rebelles et aux djihadistes, et contrôle désormais les deux tiers du pays, grâce au soutien militaire de ses alliés, la Russie, l'Iran, et le Hezbollah libanais. Le nouvel émissaire de l'ONU pour le conflit en Syrie était à Damas la semaine dernière, après sa prise de fonction le 7 janvier. Le diplomate norvégien Geir Pedersen s'est engagé à revenir "régulièrement" dans la capitale syrienne pour trouver une solution politique à la guerre.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00