La Liberté

03.02.2018

Des premières éditions de Shakespeare bientôt accessibles au public

La Fondation Martin Bodmer possède dans sa bibliothèque la plus grande collection de premières éditions de Shakespeare hors du monde anglophone (archives). © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
La Fondation Martin Bodmer possède dans sa bibliothèque la plus grande collection de premières éditions de Shakespeare hors du monde anglophone (archives). © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI


03.02.2018

La Fondation Bodmer aura bientôt fini de numériser sa collection de premières éditions de Shakespeare. Dès le printemps prochain, chercheurs, étudiants, bibliophiles et curieux pourront accéder à plus de 50'000 images et documents, a indiqué samedi l'institution.

La Fondation Martin Bodmer, à Cologny (GE), avec 36 titres, détient la plus grande collection de premières éditions de Shakespeare hors du monde anglophone. Ces 36 ouvrages font partie des 174 volumes de son fonds "Early Modern English Books". Ces livres ont tous été publiés entre la fin du 15e et du 17e siècles.

L'ouvrage "Shakespeare in Geneva", de Lukas Erne et Devani Singh, retrace la façon dont le fonds "Early Modern English Books" a été constitué. Documents inédits et anecdotes à l'appui, les deux chercheurs de l'Université de Genève (UNIGE) racontent la passion que Martin Bodmer vouait à Shakespeare dès son plus jeune âge.

Début adolescent

Le collectionneur de livres et bibliophile d'origine zurichoise, mort, en 1971, à Genève, avait effectué sa première acquisition lorsqu'il avait 15 ans. Il s'agissait de "La Tempête" de Shakespeare, illustrée par Dulac. Martin Bodmer avait vu le livre dans la vitrine d'une librairie.

Après avoir passé et repassé devant le magasin, il avait finalement demandé le prix de l'ouvrage. Il coûtait 30 francs. Le collectionneur en devenir n'avait toutefois que 29 francs en poche. Après tractations, le libraire le lui avait cédé malgré tout, en priant Martin Bodmer de ne pas oublier sa dette.

Quand il réfléchissait au contenu de sa future collection, Martin Bodmer pensait immédiatement à Shakespeare et non à la littérature allemande. Il considérait l'immense dramaturge anglais comme "le plus grand des magiciens". Pendant la Deuxième Guerre mondiale il a notamment acheté la collection Rosenbach à Philadelphie.

ats

Dans la même rubrique
Coupe du monde 2018
Coupe du monde 2018

Du 14 juin au 15 juillet, ne manquez rien de la grande fête du ballon rond!

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

Offre estivale exclusive
Offre estivale exclusive

Séjour authentique en Aveyron, pays du couteau, du fromage et des grands espaces!

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00