La Liberté

18.06.2019

Deux dirigeants de la principauté de Seborga mis en examen

La principauté de Seborga se situe en Ligurie, non loin de Monaco. © Googlemaps
La principauté de Seborga se situe en Ligurie, non loin de Monaco. © Googlemaps


18.06.2019

Deux Français autoproclamés "prince" et "chancelier" de la principauté folklorique de Seborga, près de Vintimille (Italie), ainsi qu'une troisième personne ont été mis en examen la semaine dernière à Lisieux (Calvados). Ils sont accusés d'escroquerie.

Nicolas et Martial Mutte avaient pris le contrôle l'an dernier de ce bourg médiéval de Ligurie qui s'est autoproclamé "Principauté" dans les années 1960 après une plaisanterie de quelques habitants de la commune italienne de Seborga.

Les trois hommes ont été mis en examen vendredi au tribunal de grande instance de Lisieux pour "escroquerie en bande organisée, fausse monnaie, production de faux documents administratifs", ont indiqué leurs avocats dans un communiqué. Placés sous contrôle judiciaire, ils doivent verser "une caution de 15'000 euros chacun", ont ajouté leurs conseils.

"La justice leur reproche sur l'aspect administratif d'avoir fait fabriquer des cartes d'identité et des passeports et de la fausse monnaie, en l'occurrence des billets de banque", a expliqué un de leurs avocats parisiens, Me Vincent Brengarth.

Plainte d'un lésé

Les deux frères, âgés d'une quarantaine d'années, ont été mis en cause "après la plainte d'une personne qui estime avoir été lésée". Le parquet a demandé "un supplément d'enquête pour les documents administratifs et l'aspect fausse monnaie", a-t-il ajouté.

"Certaines personnes ont apporté un soutien financier aux frères Mutte et (...) estiment qu'elles ont été trompées", a-t-il poursuivi, évoquant une somme de "130'000 euros". L'avocat a souligné que les frères Mutte "n'ont jamais été condamnés et n'ont jamais eu affaire à la justice française".

Il n'exclut pas la possibilité d'un "règlement de comptes" au sein de la principauté régie par un statut d'association, où il y a un autre "prince", Marcello Ier, Marcello Menegatto, un homme d'affaires italo-tessinois, désigné par les habitants.

Une micronation

La principauté de Seborga est un "Etat" minuscule de 14 km2, habité par 240 résidents, à une demi-heure de voiture de Monaco, dans le nord-ouest de l'Italie.

L'"Etat" est né dans les années 60 d'une plaisanterie collective de quelques habitants de la commune de Seborga. Il s'est ensuite étoffé en émettant timbres, cartes grises et plaques d'immatriculation, avant de frapper sa propre monnaie, le luigino. En 1996, le prince Giorgio Ier de Seborga avait proclamé son "indépendance" sans que les autorités italiennes y prêtent intérêt.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00