La Liberté

26.04.2018

Discussion autour des plus de 50 ans sur le marché du travail

Cette année, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann (ici lors de la présentation des résultats de la discussion de 2017) a à nouveau convié partenaires sociaux et représentants des cantons pour discuter de la situation des travailleurs de plus de 50 ans sur le marché du travail (archives). © KEYSTONE/PETER SCHNEIDER
Cette année, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann (ici lors de la présentation des résultats de la discussion de 2017) a à nouveau convié partenaires sociaux et représentants des cantons pour discuter de la situation des travailleurs de plus de 50 ans sur le marché du travail (archives). © KEYSTONE/PETER SCHNEIDER


26.04.2018

La situation des travailleurs de plus de 50 ans sur le marché du travail: tel est le sujet qui occupe jeudi les représentants des partenaires sociaux et des cantons et le Département fédéral de l'économie (DEFR).

Ils sont réunis à Berne sous l'égide du Département de l'économie à l'occasion de la quatrième conférence nationale sur le sujet. Les participants présenteront le résultat de leurs discussions jeudi en début d'après-midi.

Comme les années précédentes, des représentants de travailleurs de plus de 50 ans et de chômeurs ont été invités à participer aux travaux préparatifs. Si une vingtaine de représentants de diverses organisations "50+" y ont pris part lundi, l'association 50etplus et son pendant alémanique Avenir 50plus ont boycotté la rencontre, la qualifiant de "farce".

Au lieu d'échanger, comme les années précédentes, avec les organisations concernées sur les problèmes des travailleurs de plus de 50 ans, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann se cache cette fois derrière un podium d'experts dont les positions sont connues, regrettaient les associations en début de semaine.

Selon eux, la discrimination due à l'âge n'existe pas sur le marché du travail suisse, dénonçaient 50etplus et Avenir50plus. Celles-ci n'ont plus l'occasion de formuler des demandes, regrettait la directrice de cette dernière Heidi Joos.

Les deux associations demandaient aussi qu'à la place de recommandations, des mesures concrètes contre la discrimination des travailleurs les plus âgés soient mises en places. Et de citer l'exemple des rentes-pont ou allocations-pont des cantons de Genève et Vaud.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00