La Liberté

15.05.2019

Elections à la tête du MPC reportées à septembre

Michael Lauber ne sait toujours pas s'il pourra poursuivre ses activités à la tête du MPC l'année prochaine (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Michael Lauber ne sait toujours pas s'il pourra poursuivre ses activités à la tête du MPC l'année prochaine (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX


15.05.2019

Michael Lauber, sous le coup d'une enquête disciplinaire, devra attendre pour savoir s'il peut briguer un troisième mandat à la tête du Ministère public de la Confédération. La commission judiciaire du Parlement s'accorde un délai en reportant l'élection à septembre.

La commission judiciaire a tranché après que les commissions de gestion lui ont remis leur rapport. Celles-ci avaient auditionné Michael Lauber lundi. Elles n'ont pas trouvé de problème sérieux empêchant la réélection du magistrat.

L'aptitude professionnelle et personnelle du procureur général de la Confédération n'est pas remise en cause, selon elles. De plus, à l'heure actuelle, rien ne montre que le procureur de la Confédération n'a pas dit la vérité.

Tensions palpables

En revanche, la confiance entre Michael Lauber et l'Autorité de surveillance du MPC est altérée. Les commissions de gestion vont ouvrir une inspection pour clarifier les incompréhensions entre les deux parties.

L'Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (MPC) a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête disciplinaire pour voir si Michael Lauber a commis d'éventuelles violations de ses devoirs de fonction dans le cadre des procédures sur la FIFA. Ce qui a provoqué l'ire du procureur.

Au coeur de l'affaire, des rencontres informelles avec le président de la FIFA Gianni Infantino qui n'ont pas été consignées. Si Michael Lauber a confirmé deux de ces rencontres, il dit ne pas se souvenir d'une troisième. L'enquête disciplinaire qui sera menée par un expert externe concerne cette dernière. Ces rencontres informelles font aussi l'objet d'une demande de récusation auprès du Tribunal pénal fédéral.

Un précédent

La balle sera dans le camp de l'Assemblée fédérale. Le Bernois, âgé de 53 ans, a été élu par le Parlement en septembre 2011 pour succéder à Erwin Beyeler, qui avait été éconduit par l'Assemblée fédérale à une courte majorité de 5 voix malgré la recommandation (de justesse) de la commission judiciaire.

C'était la première fois que le Parlement désignait le procureur. Ce magistrat était auparavant nommé par le Conseil fédéral. Michael Lauber a été réélu pour un second mandat en 2015.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00