La Liberté

15.04.2019

Européennes: Marine Le Pen veut une "grande alternance" à l'UE

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (RN) français, a présenté son manifeste pour une "Europe des nations", lors d'une conférence de presse à Strasbourg. © KEYSTONE/AP/JEAN FRANCOIS BADIAS
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (RN) français, a présenté son manifeste pour une "Europe des nations", lors d'une conférence de presse à Strasbourg. © KEYSTONE/AP/JEAN FRANCOIS BADIAS


15.04.2019

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (RN) français, a présenté lundi son manifeste pour une "Europe des nations". Celle-ci est pour elle "la grande alternance" à l'Union européenne, mais sans sortir de l'euro.

Le manifeste de 75 pages, assorti d'un programme de 20 pages de propositions, avance aussi le projet d'une "civilisation écologique". "Il n'est pas seulement un programme mais une vision. Il représente la grande alternance à l'organisation fédérale de l'Europe appelée Union européenne", a déclaré Marine Le Pen lors d'une conférence de presse à Strasbourg, où siège le Parlement européen qui sera renouvelé le 26 mai.

"Il faut sauver l'Europe de l'UE qui la détruit", a affirmé la finaliste de la présidentielle, dont la liste talonne celle de LREM. Marine Le Pen. "Nous sommes les vrais Européens, (...) nous ne sommes pas en Europe, nous sommes d'Europe", a fait valoir la cheffe du RN, tandis que la tête de liste du RN aux Européennes Jordan Bardella a défendu "une civilisation commune" qui "n'a pas 60 ans mais plusieurs millénaires".

"L'Europe, la vraie (...) c'est davantage la démocratie athénienne que la technocratie bruxelloise (...) Ce sont davantage les bateaux de la bataille de Lépante que l'Aquarius et les ONG pro-immigration", selon lui.

Maintien de l'euro

Marine Le Pen a plaidé pour une Europe des nations et des "coopérations" à la carte en lieu et place d'une UE "carcérale", dont le RN n'entend plus sortir comme c'était le cas avant la présidentielle.

Le manifeste prend aussi "acte" de la volonté des Français de maintenir l'euro. Marine Le Pen compte désormais sur ses alliés au pouvoir en Europe pour, "de l'intérieur, modifier profondément le fonctionnement de l'UE" pour en faire une "Alliance européenne des nations".

Au lieu de sortir de l'euro, qui "sert les intérêts de l'Allemagne", le RN propose que la monnaie unique soit "au service des économies nationales". Il suggère de revoir la gouvernance de la Banque centrale européenne, pour qu'elle ait comme objectif la lutte contre le chômage ou "aligne la création monétaire sur les besoins de l'économie réelle".

Le parti propose de renégocier les traités et de remplacer la Commission européenne par un simple secrétariat technique.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00