La Liberté

14.03.2018

Agent empoisonné: expulsion de diplomates russes en vue

"La Russie ne répondra pas à l'ultimatum de Londres tant qu'elle n'aura pas reçu des échantillons de la substance chimique", a affirmé un porte-parole de l'ambassade russe à Londres. © KEYSTONE/AP PA/ANDREW MATTHEWS
"La Russie ne répondra pas à l'ultimatum de Londres tant qu'elle n'aura pas reçu des échantillons de la substance chimique", a affirmé un porte-parole de l'ambassade russe à Londres. © KEYSTONE/AP PA/ANDREW MATTHEWS
Theresa May s'apprêtait à annoncer des sanctions contre la Russie après un Conseil de sécurité nationale (NSC) réuni à l'expiration d'un ultimatum lancé à Moscou. © KEYSTONE/AP/FRANK AUGSTEIN
Theresa May s'apprêtait à annoncer des sanctions contre la Russie après un Conseil de sécurité nationale (NSC) réuni à l'expiration d'un ultimatum lancé à Moscou. © KEYSTONE/AP/FRANK AUGSTEIN


14.03.2018

La Grande-Bretagne va expulser un nombre significatif de diplomates russes suite à l'empoisonnement de l'ex-espion Sergueï Skripal en Angleterre, rapporte mercredi la chaîne Sky. Une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU se tiendra à 20h00 heure suisse.

Cette session publique se tient à la demande du Royaume-Uni, qui "informera" le Conseil de sécurité "de l'attaque survenue à Salisbury le 4 mars", a indiqué la présidence néerlandaise en exercice de la plus haute instance de l'ONU. La Russie continue de nier toute responsabilité dans cet empoisonnement malgré les accusations de Londres et les soupçons d'autres capitales.

Le président du Conseil européen Donald Tusk a à son tour estimé mercredi à Helsinki que la Russie était "très probablement" derrière cet attentat.

Tusk exprime sa solidarité

"J'exprime ma pleine solidarité avec la Première ministre (britannique) Theresa May après l'attaque brutale inspirée, très probablement, par Moscou", a écrit M. Tusk sur son compte Twitter en marge d'une visite officielle dans la capitale finlandaise.

Theresa May s'apprêtait elle à annoncer des sanctions contre la Russie après un Conseil de sécurité nationale (NSC) réuni à l'expiration d'un ultimatum lancé à Moscou.

Il s'est déclaré "prêt" à mettre la crise diplomatique ouverte entre le Royaume-Uni et Moscou dans cette affaire à l'ordre du jour du prochain sommet européen prévu la semaine prochaine à Bruxelles.

Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia, 33 ans, ont été retrouvés inconscients le 4 mars sur un banc à Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Ils sont depuis hospitalisés dans un état "critique". Selon Londres, la substance utilisée appartient au groupe des agents toxiques "Novitchok", mis au point par la Russie à l'époque soviétique.

ats, reu, afp

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00