La Liberté

24.10.2018

Fidji: le plaidoyer de Meghan en faveur de l'éducation des filles

"Quand on donne aux filles les bons outils pour réussir, elles peuvent créer un avenir incroyable, non seulement pour elles, mais pour tout le monde autour", a affirmé Meghan Markle, épouse du prince Harry, lors d'une visite aux Fidji. © KEYSTONE/AP WireImage, Samir Hussein
"Quand on donne aux filles les bons outils pour réussir, elles peuvent créer un avenir incroyable, non seulement pour elles, mais pour tout le monde autour", a affirmé Meghan Markle, épouse du prince Harry, lors d'une visite aux Fidji. © KEYSTONE/AP WireImage, Samir Hussein


24.10.2018

L'épouse du prince Harry, Meghan, s'est appuyée mercredi sur son vécu pour livrer devant des étudiants fidjiens un vibrant plaidoyer en faveur du droit des filles à l'éducation. Il s'agit de son premier discours de la tournée royale dans le Pacifique.

L'ancienne star de la série américaine "Suits" a joué à cette occasion les premiers rôles de la visite princière sur l'archipel des Fidji pour défendre dans l'Université du Pacifique Sud un meilleur accès des études supérieures pour les femmes. "Pour les femmes et les filles des pays en développement, c'est vital".

"Leur offrir l'accès à l'éducation est la clé du développement économique et social", a déclaré la duchesse de Sussex, née à Los Angeles. "Quand on donne aux filles les bons outils pour réussir, elles peuvent créer un avenir incroyable, non seulement pour elles, mais pour tout le monde autour", a ajouté Meghan Markle.

La duchesse, qui attend un enfant pour le printemps prochain, est diplômée de la Northwestern University de Chicago.

Pour les femmes

Elle a annoncé la création de deux bourses pour encourager les femmes à progresser dans les universités du Pacifique, expliquant que l'éducation supérieure avait été pour elle "incroyable" et "cruciale", même si la financer fut un défi.

"C'est grâce à des bourses, des programmes d'aide et des programmes de travail-étude - dans lequels mes revenus d'un emploi sur le campus allaient directement au paiement des frais de scolarité - que j'ai pu aller à l'université", a-t-elle rappelé.

"Il ne fait aucun doute que cela valait le coup", a-t-elle ajouté, sous le regard admiratif de son époux, qui n'a pas connu les mêmes difficultés à l'élitiste collège d'Eton ou à la prestigieuse académie royale militaire de Sandhurst.

Et le climat

Le prince Harry a de son côté annoncé quatre bourses pour financer la recherche sur le changement climatique.

"Vous tous qui vivez ici êtes confrontés dans votre vie quotidienne à cette menace", a-t-il dit. "Vous vivez les régimes climatiques changeants, les cyclones féroces et l'élévation du niveau de la mer, en particulier à Tuvalu et Kiribati."

"Vous le vivez depuis de nombreuses années, avant même que le monde ne s'empare de ces questions."

Le couple royal est arrivé mardi aux Fidji après une semaine en Australie. C'est peu après leur arrivée dans l'île-continent que le palais avait annoncé que Harry, 34 ans, et Meghan, 37 ans, attendaient un bébé pour le printemps.

Le couple se rendra aux Tonga jeudi avant un bref passage en Australie pour rejoindre la Nouvelle-Zélande, où la tournée royale prendra fin le 31 octobre.

ats, afp

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00