La Liberté

13.11.2019

Finance: plus de femmes dans les conseils exécutifs mondiaux

La proportion de femmes au sein des comités exécutifs des sociétés de services financiers dans le monde a légèrement progressé entre 2016 et 2019, passant de 16% à 20% (archives). © KEYSTONE/EPA/ARMANDO BABANI
La proportion de femmes au sein des comités exécutifs des sociétés de services financiers dans le monde a légèrement progressé entre 2016 et 2019, passant de 16% à 20% (archives). © KEYSTONE/EPA/ARMANDO BABANI


13.11.2019

La proportion de femmes au sein des comités exécutifs des sociétés de services financiers dans le monde a légèrement progressé entre 2016 et 2019, passant de 16% à 20%, selon un rapport publié mercredi par le cabinet Oliver Wyman.

La part des femmes au sein des conseils d'administration est elle aussi en augmentation. Elle est passée sur la même période de 19% à 23%, affirme cette étude qui porte sur 468 établissements financiers de 37 pays.

"Cependant, le chemin vers l'égalité hommes-femmes est encore long. La proportion de femmes PDG (6%) ou administratrices (9%) demeure encore beaucoup trop faible. Sans oublier qu'aujourd'hui 21% des comités de direction et 15% des conseils d'administration des sociétés de services financiers sont encore entièrement occupés par des hommes", poursuit le cabinet.

Selon cette étude, les disparités par pays "restent criantes en termes de parité et diversité, et c'est Israël qui est en tête avec une proportion de femmes au sein des comités exécutifs de 38%, suivi par l'Australie, la Suède, la Finlande, la Thaïlande, la Norvège, le Canada et l'Afrique du Sud".

Arabie saoudite en fin de classement

L'Arabie Saoudite présente quant à elle "le taux de parité le plus bas au monde, aux côtés de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud qui pointent aux dernières places du classement. La France est dans la moyenne mondiale avec un taux de 20%, comme le Royaume-Uni et Hong Kong, alors que les États-Unis font mieux avec en moyenne 26% de femmes dans les comités exécutifs et l'Allemagne n'est qu'à seulement 15%", détaille l'étude.

"L'industrie financière continue d'être aux prises avec les mêmes défis que par le passé, que ce soit l'écart d'évolution professionnelle qui se creuse à mi-carrière ou encore l'impact induit par les préjugés inconscients. Sans compter que de nombreux facteurs pourraient ralentir la marche de progression: la menace d'un ralentissement économique, des différences culturelles plus que jamais irréconciliables ou encore les défis liés à la digitalisation du secteur", est-il écrit.

"La question de l'égalité hommes-femmes concerne directement de nombreuses parties prenantes dans le secteur des services financiers, et pour continuer à progresser et avoir des résultats probants, les entreprises devront la prendre à bras le corps et adopter une approche plus globale et ce, à tous les niveaux opérationnels jusqu'au rôle de PDG, tout en s'ouvrant des opportunités d'affaires bien plus appréciables", indique Ted Moynihan, responsable des services financiers chez Oliver Wyman, cité dans un communiqué.

ats, awp, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00