La Liberté

28.01.2020

Inculpé pour "corruption", Netanyahu retire sa demande d'immunité

Benjamin Netanyahu avait demandé début janvier au Parlement de lui accorder une immunité au terme des prochaines législatives du 2 mars, misant sur sa victoire pour se protéger de la justice (archives). © KEYSTONE/EPA/ase
Benjamin Netanyahu avait demandé début janvier au Parlement de lui accorder une immunité au terme des prochaines législatives du 2 mars, misant sur sa victoire pour se protéger de la justice (archives). © KEYSTONE/EPA/ase
Partager cet article sur:
28.01.2020

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a indiqué mardi avoir retiré sa demande d'immunité au Parlement. Il l'a annoncé une heure avant le début d'une session parlementaire qui devait porter sur cette requête.

"J'ai informé le président du Parlement que je retirais ma demande d'immunité. Plus tard, j'anéantirai les allégations ridicules (...) formulées contre moi", a indiqué dans un communiqué le Premier ministre, inculpé pour corruption dans trois affaires.

"Mais pour l'instant, je ne laisserai pas mes adversaires politiques utiliser ceci pour troubler la démarche historique que je mène", a ajouté M. Netanyahu, actuellement à Washington, où doit être dévoilé à 18h00 suisses le "plan de paix" américain pour le Moyen-Orient. M. Netanyahu a jugé "historique" ce projet, que les Palestiniens ont déjà catégoriquement rejeté.

Le Premier ministre a été inculpé en novembre 2019 de corruption, malversation et abus de confiance dans trois affaires. Il avait demandé début janvier au Parlement (Knesset) de lui accorder une immunité au terme des prochaines législatives du 2 mars, misant sur sa victoire pour se protéger de la justice.

Mais il ne dispose pas actuellement d'une majorité de soutiens à la Knesset et les partis d'opposition ont convaincu une majorité de députés d'examiner sa demande d'immunité avant les élections. Les députés devaient se réunir mardi pour décider de la création d'un comité chargé d'examiner sa requête.

Le Premier ministre clame son innocence et se dit victime d'une "chasse aux sorcières" des services du ministère public et des médias. "Puisque je n'ai pas eu de procès équitable, puisque toutes les règles de la Knesset ont été bafouées (...), j'ai décidé de ne pas laisser ce jeu malsain continuer", a argué M. Netanyahu mardi.

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00