La Liberté

Japon: l'inflation stable en mai à 2,1% sur un an

Le pouvoir d'achat des Japonais est fragilisé par la hausse des prix de nombreux produits alimentaires, et amoindri par la chute du cours du yen, qui évolue depuis la semaine dernière à son niveau le plus bas depuis 1998 face au dollar. (archives) © KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN
Le pouvoir d'achat des Japonais est fragilisé par la hausse des prix de nombreux produits alimentaires, et amoindri par la chute du cours du yen, qui évolue depuis la semaine dernière à son niveau le plus bas depuis 1998 face au dollar. (archives) © KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN


Publié le 24.06.2022
Partager cet article sur:


Les prix à la consommation au Japon ont de nouveau connu une forte augmentation en mai, selon des statistiques publiées vendredi, sur fond de flambée du prix des matières premières et de chute du yen face au dollar.

Les prix hors produits frais ont progressé de 2,1% le mois dernier sur un an, après un bond identique en avril, qui était le plus fort au Japon depuis mars 2015. Ce chiffre publié par le ministère des Affaires intérieures est conforme aux attentes du consensus d'économistes sondés par l'agence Bloomberg.

Cette inflation supérieure à 2%, le niveau que la Banque du Japon (BoJ) poursuit depuis des années, est cependant loin de l'inflation "saine" que recherche l'institution, car elle est principalement induite par la flambée des prix de l'énergie et d'autres matières premières importées, et non par une réelle dynamique de croissance.

En excluant aussi l'énergie, les prix à la consommation n'ont ainsi progressé que de 0,8%. L'inflation globale (incluant les produits frais et l'énergie) s'est elle établie en mai à 2,5%, comme en avril.

Cette hausse des prix à la consommation est ainsi peu susceptible d'entraîner un resserrement monétaire de la BoJ, qui estime que l'économie japonaise, toujours convalescente après la pandémie, n'est pas mûre pour un resserrement des conditions du crédit.

"Il est important de soutenir fermement l'économie en maintenant une politique monétaire accommodante", a déclaré la semaine dernière le gouverneur de l'institution nippone, Haruhiko Kuroda.

La BoJ a en conséquence conservé son taux négatif de 0,1% sur les dépôts des banques auprès d'elle, et annoncé qu'elle allait poursuivre sa politique d'achats illimités d'obligations publiques japonaises (JGB) à dix ans, consistant actuellement à plafonner leurs rendements à 0,25%.

Le pouvoir d'achat des Japonais est aussi fragilisé par la hausse des prix de nombreux produits alimentaires, et amoindri par la chute du cours du yen, qui évolue depuis la semaine dernière à son niveau le plus bas depuis 1998 face au dollar.

Fin avril, la BoJ avait relevé sa prévision d'inflation pour l'exercice 2022/23 (débuté le 1er avril) à 1,9%, contre une précédente prévision de 1,1%, tout en s'attendant à ce que l'inflation retombe à 1,1% en 2023/24 et reste à ce niveau en 2024/25.

ats, awp, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00